Découvertes
Partager sur

Facebook va vous montrer qui partagent le plus de fausses informations dans vos amis !

Facebook va vous montrer qui partagent le plus de fausses informations dans vos amis !
Partager
Partager sur Facebook

La plateforme Facebook va bientôt vous montrer les personnes dans vos amis qui partagent le plus de fausses informations !

Souhaitant réduire au maximum la diffusion des fakes news qui ont envahi son réseau social, Facebook a décidé de balancer vos amis qui partagent le plus de fausses informations. En effet, depuis le mardi 3 Avril, cette nouvelle fonctionnalité a vu le jour. Une solution pour lutter contre ces fake news qui causent beaucoup de problèmes à la plateforme !

Facebook veut lutter contre les fake news

Depuis quelques temps déjà, Facebook teste une nouvelle fonctionnalité afin de retracer la source d’une information. Et cette dernière vient enfin de voir le jour sur la plateforme mais seulement aux Etats-Unis d’après une annonce sur Medium par le chef de produit chez Facebook spécialisé dans le fil d’actualité, Jeff Smith.

Désormais lorsqu’un de vos amis partagera un lien vers un article, il vous suffira de le survoler avec votre souris pour voir apparaître une icône. Cette dernière nommée « information additionnelle » a pour but de vous avertir des fausses informations.

Il y aura aussi un menu vous permettant de vous rendre sur la page Wikipédia lié au sujet. Attention sachez tout de même que ce site n’est pas fiable à 100%. Vous aurez aussi accès à d’autres posts pour vérifier les informations de l’article que vous avez publié. Mais ce n’est pas tout. Vous aurez aussi une « carte » de la popularité de l’information sur Facebook.

« un outil pour scruter les réflexes de vos amis »

D’après le site Konbini, cette nouvelle fonctionnalité « ne s’agit ni plus ni moins que d’un outil qui vous permettra de scruter les réflexes de vos amis. En termes d’information, quels médias ils lisent, quels posts ils partagent, lesquels ils commentent, etc. Et, du même coup, savoir lesquels d’entre eux sont le plus perméables à la désinformation. »

Il faudra donc faire preuve de prudence avec cette fonctionnalité qui vient une fois de plus s’introduire dans notre vie privée.

Source : konbini