fbpx
Découvertes
Partager sur

Faceapp: pourquoi faut-il se méfier de l’application qui fait le buzz ?

Faceapp: pourquoi faut-il se méfier de l'application qui fait le buzz ?
Partager
Partager sur Facebook

Depuis quelques jours, l'application FaceApp cartonne et des célébrités l'utilisent. Néanmoins, il faut se méfier de cette application.

Depuis des jours, beaucoup de célébrités mettent en avant l’application FaceApp. Cette application permet de vous vieillir en seulement une photo mais elle connaît ses limites.

L’application FaceApp connaît un énorme succès dans le monde. Depuis des jours, un évènement « #FaceAppChallenge » a vu le jour et le but et d’utiliser l’application pour voir à quoi vous ressemblerez dans 40 ans. Ainsi, beaucoup de célébrités comme Miley Cyrus, Iris Mittenaere, ou encore les Jonas Brothers ont partagé des photos d’eux plus vieux que jamais. Cela a fasciné les gens et ils sont nombreux à vouloir tester l’application.

Sur Facebook, Twitter, Instagram, on peut voir de nombreux internautes partager des photos d’eux avec quelques années de plus. Cela peut faire sourire et l’application se veut ludique. Une version gratuite existe mais ne se limite qu’à quelques filtres. Si l’application fait fureur en ce moment, elle n’est pas récente. En effet, elle existe depuis 2017 et Roslav Goncharov l’a créée. Mais alors, l’application est-elle sûre ?

FaceApp : Les photos reprises pour des publicités ?

Toute personne voulant utiliser FaceApp doit lire les conditions avant de se prendre en photos. Sans vraiment le savoir, les internautes perdent leur droit à l’image et toutes les données sont conservées par l’application. D’ailleurs, les développeurs peuvent réutiliser les photos sans en demander l’accord au préalable. « Attention à FaceApp, l’application qui vieillit vos visages. Elle télécharge immédiatement vos photos sans vous demander, que vous soyez d’accord ou non. »  A expliqué Joshua Nozzi , un développeur sur Twitter.

Depuis ce tweet, tout le monde se méfie de l’application et personne ne sait ce qu’elle cache vraiment. Néanmoins, le développeur a supprimé son tweet devenu viral et a reconnu certaines de ses erreurs. « J’ai eu tort de dire que l’application pouvait télécharger toutes vos photos (…) Il n’apparaît pas que des photos soient téléchargées sans que vous l’ayez choisi » A t-il expliqué. Pour autant, l’application elle-même mentionne le droit de réutiliser les photos pour de la publicité. On parle donc d’une licence  « perpétuelle, irrévocable, non-exclusive, hors-taxe, mondiale, gratuite et transférable ». Ainsi, soyez bien certains de vouloir céder votre droit à l’image avant de vous lancer dans cette application !