Découvertes
Partager sur

Apple: faut-il vraiment succomber à la mode des Airpods ?

Apple faut-il vraiment succomber à la mode des Airpods grande
Partage
Partager sur Facebook

Les fameux écouteurs sans fil AirPods d’Apple sont dans toutes les oreilles ou presque. Pourtant, elles ne manquent pas d’inconvénients…

Dans une récente story partagée sur Instagram, l’influenceur JohanPapz redécouvre sa ville natale qu’est Lyon. Pour autant, ses abonnés se fichent un peu du (joli) paysage. Seuls ses écouteurs attirent leur attention. « Vintage », « dépassée », « d’une autre époque… »… La paire au fil attire toutes les foudres. Si bien que le jeune homme se sent obligé de se justifier une fois rentré au bercail. Bien sûr qu’il a les fameux AirPods d’Apple sans fil, jugé comme l’objet hype par excellence. Mais il refuse de les porter, qu’importe ce que les haters en disent. Et vous savez quoi ? On pense un peu comme le vidéaste au marcel chez MCE. On vous explique tout.

Apple et ses écouteurs qui bouleversent votre quotidien

Sur le papier, ces petites merveilles ont de quoi révolutionner votre quotidien. Qui n’en a jamais eu assez de perdre des heures à démêler les fils de ses écouteurs ? Les voir inexorablement s’enrouler dans ses poches, autour de nos clés. Voire pire : dans nos cheveux, s’ils sont assez longs. Et pourtant, comme ils sont indispensables, que ce soit pour écourter un trajet dans le métro, musique à fond les décibels. Pour regarder un film ou une série en toute tranquillité dans l’amphi de la fac ou à la bibliothèque. La firme à la pomme, consciente de notre dépendance à nos écouteurs, joue ainsi de nous avec ces AirPods, must de sa gamme.

Elle n’est certes pas la première entreprise tech à proposer un modèle sans fil. Les amateurs de bon son vous le diront : les casques sans fil sont légion depuis des années. Mais Apple renverse la donne en proposant des modèles choyés dans les détails techniques. Avec eux, exit la proximité obligatoire avec votre ordinateur ou votre smartphone. Votre nouveau téléphone/bijou peut donc être précieusement planqué au fond de votre sac sans que vous soyez rivés dessus. De quoi limiter les vols dans les transports en commun. Hélas, et en y réfléchissant bien, voilà peut-être le seul réel avantage du modèle.

AirPods d’Apple, des produits non sans quelques défauts…

Oui, les AirPods offrent une légèreté sans commune mesure. Agréables à porter, on oublie qu’ils sont logés dans nos oreilles… Ce qui peut-être des plus nocifs. Un corps étranger, trop longtemps sur votre corps, peut créer un choc toxique. Fait plutôt rare mais qui reste envisageable. Mais pour cela, il faudrait encore que le produit tienne toute la journée. Et ça, c’est une autre paire de manche ! Si vous êtes statique comme dans un bus, no problemo. Mais en marchant, ou pis, au cours d’un footing, il va falloir vous accrocher. L’un de vos précieux écouteurs, si ce n’est les deux, tomberont forcément à un moment ou un autre de votre course. Et ce qu’importe leur position.

Autre problème commun à tous les produits Apple ou presque : l’autonomie. La première génération d’AirPods tient en moyenne cinq heures sans être rechargée. Et cinq heures, quand on utilise sa paire pour regarder Netflix, écouter le dernier opus de PNL ou encore monter des vidéos sur Adobe, c’est peu. Recharger régulièrement vos écouteurs deviendra donc un réflexe à adopter qui risque vite, disons-le clairement, de vous casser les ovaires ou les testicules. Poésie du matin, quand tu nous tiens…

AirPods: À 180 euros la paire, autant les exhiber

Mais au fond, qu’importe tous ces défauts, qu’ils soient majeurs ou relèvent du détail. Si les produits Apple plaisent (parfois) pour leur ergonomie, leur puissance ou leur interface, c’est toujours l’image qu’ils confèrent qui prime. Porter des écouteurs de la griffe à la pomme croquée renvoie une image terriblement cool. Et friquée. Bah oui, être à la pointe du son n’est pas donné. 180 euros pour être plus précis.

Voilà sans doute pourquoi leurs détenteurs les exhibent en toute circonstance, même quand ils n’écoutent pas de musique. Véritable anecdote : pas plus tard qu’hier soir, l’auteure de ces lignes a vu un jeune homme au resto avec ses AirPods. Sans doute en plein date, on suppose qu’il espérait en mettre plein les mirettes à sa potentielle future conquête. Sans même se rendre qu’il paraissait, au mieux, juste ridicule, avec ses boucles d’oreilles improvisées pendant dans le vide. Au pire… eh bien plutôt irrespectueux. S’il se reconnaît, nous serions d’ailleurs très curieux de savoir s’il a conclu ! (Et si oui a-t-il enfin retiré ses écouteurs pour savourer l’instant ?)

Mélissa Chevreuil