fbpx
Découvertes
Partager sur

5G: 11 300 milliards d’euros à l’économie mondiale en 2035

La 4G n'a pas représenté un grand changement pour vous et ne vous a pas satisfait ? La 5G risque pourtant de tout changer, et de booster l'économie !

Alors que la 4G n’est pas si vieille, cette dernière risque d’être très bientôt remplacée par son successeur: la 5G. Si beaucoup de technophiles français se sont plaint de l’efficacité mitigée de la première, il semble que cette dernière puisse les surprendre. En effet, la 5G aurait un débit 100 fois supérieur à celui de sa grande sœur !

5G: un marché fructueux

Après la 3G et la 4G, la 5G serait-elle la nouvelle technologie qui changera pour de bon nos habitudes et notre économie ? C’est fort probable, d’après une récente étude. En effet, le cabinet anglais IHS Markit a réalisé une enquête auprès de 3500 décideurs dans le monde. Le constat ? La 5G permettrait de booster considérablement de nombreux secteurs économiques, en permettant de développer de nouveaux services, comme les objets connectés, l’automobile, la réalité virtuelle qui commence à peine à se développer. Mais aussi dans le milieu médical, comme l’usage de robots télécommandés en chirurgie.

En conséquence, en 2035, l’économie mondiale générerait 11 300 milliards d’euros. En termes d’embauche, cela se traduit par 22 millions de nouveaux emplois. Si les nouvelles technologies sont connues pour remplacer les emplois, ici, la 5G semble être un contre-exemple.

Les pays du monde inégaux

Bien que l’essor de la nouvelle « G » entre 2020 et 2035 est bienvenu à une époque où l’austérité semble gagner les quatre coins du monde, les pays n’en bénéficieront pas à la même échelle. Malheureusement, l’Europe risque de prendre du retard sur l’Asie et l’Amérique.

D’après l’étude, la Chine serait la première à bénéficier des profits de la 5G avec 927 milliards d’euros. Quant à ses voisins de Corée du Sud, les jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang seront une occasion de prendre de l’avance avec un premier test de la 5G durant l’événement. Enfin, les États-Unis y gagneraient près de 677 milliards d’euros. Par comparaison, la France n’aurait droit qu’à 80 milliards d’euros.

Source: leparisien.fr