Découvertes
Partager sur

Le New York Times victime de cyberattaques de pirates informatiques chinois

Le New York Times victime de cyberattaques de pirates informatiques chinois
Partage
Partager sur Facebook

Le New York Times a déclaré mercredi que des Hackers chinois, peut-être en lien avec le gouvernement, ont tenté de s’introduire dans les systèmes informatiques en s’emparant de mots de passe durant ces quatre derniers mois

A la suite d’une enquête édifiante publiée le 25 octobre sur les fortunes chinoises amassées par le gouvernement, dont le premier ministre chinois en fonction depuis Mars 2003, Wen Jiabao, le quotidien américain Le New York Times assure avoir été la cible d’attaques de pirates informatiques chinois. Avec l’aide d’un expert informatique, le quotidien américain déclare avoir pu se débarrasser des pirates et se méfier désormais de toutes nouvelles intrusions. Les hackers chinois ont utilisé des méthodes que des consultants ont associées à celles utilisées par l’armée chinoise par le passé pour pénétrer dans le réseau du Times, a précisé le journal américain en citant des indices récoltés par les experts informatiques. Leur tactique serait celle de se munir des courriers électroniques et de documents reçus dans les comptes emails du chef de bureau Shangai David Barboza et du chef de bureau Pékin Jim Yardley.

Ces investigations pourraient avoir des « conséquences »

Le réseau informatique du Times serait désormais surveillé par AT&T après avoir appris que ces investigations sur les richesses chinoises pourraient avoir des conséquences. Le FBI aurait été également mis au courant de ses attaques. De son côté, le gouvernement chinois a démenti toutes implications dans ses attaques. La loi chinoise interdit toute action pouvant mettre en péril la sécurité d’internet, a déclaré le ministre de la défense, Liang Guanglie. Il aurait également déclaré que le New-york Times n’est pas professionnel et sans fondements.

I. K.