fbpx
Découvertes
Partager sur

Street View : Google condamné en Allemagne pour une grave violation de la vie privée

L’Autorité de protection des données de Hambourg a condamné Google en Allemagne, pour une sombre affaire de violation de la vie privée des citoyens allemands

Le géant Google paraît à peine avoir été effleuré dans cette affaire, « l’une des plus graves » sur la « violation de la législation sur la protection des données » selon le commissaire de l’Autorité en charge du respect des libertés informatiques, qui a pourtant mis en péril la vie privée de milliers de personnes à travers le monde via l’espionnage illégal de leurs réseaux Wi-Fi.

Pour les faits avérés, l’Autorité a condamné Google à payer une amende de seulement 145 000 euros. Une sanction symbolique pour la firme de Mountain View, qui a collecté de manière illicite les données personnelles des internautes connectés à des réseaux Wi-Fi non-sécurisés. Au mois de mars, l’entreprise était déjà parvenue à s’extraire de la tempête judiciaire qui le menaçait dans 38 états aux États-Unis, en faisant don de 7 millions de dollars.

En 2011, la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) avait déjà condamné Google à payer 100 000 euros d’amende en France, pour des faits similaires.

Une méthode bien rodée

Pour mener à bien son espionnage à grande échelle, Google a utilisé les Google Cars, des voitures dotées de caméras qui interceptaient les informations personnelles (e-mails, mots de passe, photos, vidéos, messages privés instantanés) afin de repérer tous les points d’accès Wi-Fi ainsi que leurs adresses MAC et SSID.

Entre 2008 et 2010, Google n’a pas seulement photographié les rues et les maisons pour son service Google Street View mais a aussi eu accès à des réseaux wifi privés à la portée des voitures utilisées par ce service, précise ainsi l’Autorité dans un communiqué, qui a reçu les preuves de l’espionnage par l’ONG Privacy International.

B.M.