Découvertes
Partager sur

Facebook est-il déjà ringard ?

Facebook est-il déjà ringard ?
Partager
Partager sur Facebook

Les jeunes s’éloignent-ils progressivement mais sûrement du réseau social Facebook ? C’est la question que s’est posée une étude ricaine de décembre dernier. Premiers éléments de réponse

Cette plate-forme qui est quasiment devenue une institution, en à peine une poignée d’années d’existence, semble provoquer une sorte de crise de désamour chez ses utilisateurs les plus jeunes.


Perte de vitesse

Une étude de décembre 2012 par un think-tank américain, le Pew Research Center’s Internet & American Life Project, et réalisée sur un panel de 1 006 personnes, dénote des tendances pour le moins imprévues.

Pourtant, le réseau social de Mark Zuckerberg n’en démord pas : il est toujours dans la course, en appuyant les chiffres de 1,06 milliards d’utilisateurs actifs mensuels, une croissance stable et quelques 150 millions d’internautes rien qu’aux Etats-Unis.

Il n’empêche que l’enquête estime que 42 % des jeunes sondés ont dit avoir consacré moins de temps cette année à Facebook que l’an passé. Et ce n’est pas tout : pour 61 % d’entre eux, il s’agit là d’une décision motivée et pas fortuite…

En stand by

Tous âges confondus, le constat n’en est que plus clair : 28 % déclarent accorder moins d’importance qu’avant au bien-aimé réseau.

Sans compter les questions relatives à la confidentialité et ses dérives qui ont fait les choux gras de la presse ces derniers mois, l’investissement personnel des internautes dans le contenu pur du site est définitivement en berne.

Avec des mots crus pour illustrer cela, comme le fait de se mettre en « vacances Facebook » pendant plusieurs périodes bien chargées de nos vies, les intéressés insistent encore sur le manque d’intérêt porté aux fonctionnalités de la plate-forme et leur trop-plein de superficialité.

On pourrait terminer sur une hypothèse plus basique, mais qui n’en reste pas moins juste : peut-être est-ce bien la finalité de tout produit culte, d’être tellement galvaudé qu’il finit tout simplement par lasser… jusqu’au suivant. Twitter, quand tu nous tiens !

T.C.

Source : generation-nt.com