fbpx
Découvertes
Partager sur

Dubsmash : Youtube supprime des vidéos d’utilisateurs

Dubsmash : Youtube supprime des vidéos d’utilisateurs

Dubsmash, c'est l'application du moment qui permet d'incarner ses acteurs préférés en playback. Une chaîne compilant ces vidéo vient d'être supprimée en raison d'une violation des droits d'auteur

C’est l’application du moment, elle « buzz » comme on dit. Vous avez commencé par voir les premières vidéo Dubsmash sur Facebook en vous disant : C’est quoi encore cette connerie, le lendemain vous découvrez que tous le monde s’y met. Et vous sentez le succès arriver et l’overdose avec. Dubsmash permet à ses possesseurs de faire des vidéos de playback sur des citations de films ou de musique (une aubaine pour ceux dont la créativité et le jeu d’accteur n’est pas la compétence première). Le concept de l’application vient de se heurter à son premier couac : une chaîne de compilation a été supprimé de YouTube pour cause de violation des droits d’auteurs.

L’application Dubsmash n’a pas les droits d’auteur sur le contenu qu’il cite

L’application met à disposition des contenus pour lesquels elle n’a, à priori, pas les droits. Ni les droits d’auteur – propriétaire du fond, notamment du dialogue, en tant que création originale. Ni ceux du producteur – propriétaire de la forme, c’est-à-dire l’enregistrement. a expliqué Jean-Marie Guilloux, spécialiste du droit relatif à l’entertainment à nos confrères du Nouvel Obs.

Les fondateurs de l’application, basés en Allemagne se défendent en évoquant le caractère très court de ces citations. Néanmoins cette dernier argument ne s’applique pas si le contenu a un simple objectif ludique.

Ce problème de droits d’auteur ne concernerait pas que l’application mais les utilisateurs eux-même : Dubsmash propose en effet d’aller chercher ses propres extraits de films en plus de ceux proposés dans la bibliothèque original. Ce sont donc les utilisateurs qui violent ici les droits d’auteurs.

Une suppression du aux nouvelles conditions de YouTube

Ce n’est donc pas l’application en elle-même qui est dans le viseur de la loi mais bien les chaînes Youtube non officielles qui se font le relais de ces vidéos. Cette décision se rapproche de la polémique survenue en début d’année, lors de mise en application des nouvelles règles YouTube : beaucoup de YouTubeur ont vu leur vidéo supprimées car elles comprenaient des extraits de films ou jeux vidéo, sans l’accord des éditeurs.

Source : Le Nouvel Obs