fbpx
Découvertes
Partager sur

Hybrides smartphone/tablette : le futur de la mobilité ?

Hybrides smartphone/tablette : le futur de la mobilité ?
Partager
Partager sur Facebook

Avoir un portable qui tient dans la poche pourrait bientôt appartenir définitivement au passé. Les modèles les plus récents de mobile intelligent semble pris dans une course au maxi-format. On fait le point avec vous

Les dimensions standards de nos mobiles sont en pleine mutation. Après un début des années 2000 marqué par une miniaturisation à tout prix, puis un tournant vers 2005 qui ouvrait l’ère de la course aux pixels et à l’écran couleur, depuis le développement des smartphones la problématique d’encombrement revient au galop.

Aujourd’hui avec la progression constante des capacités de calcul des processeurs de nos fidèles alliés, on utilise de plus en plus web et applications sur son portable. Et pour ça on a besoin d’y voir clair : d’où des contructeurs qui n’ont plus peur de doter leurs appareils d’écrans immenses, les ventes étant au beau fixe.

Il faut savoir qu’on dénombrerait actuellement 1 milliard d’utilisateurs de smartphones dans le monde équivalent à 1 humain sur 7 qui en détiendrait un, à en croire une étude réalisée en 2012 par le cabinet Strategy Analytics. Ce dernier estime même que le prochain milliard d’utilisateurs pourrait être franchi…en 2015 seulement !

Les Dalton

Seulement voilà, le temps où les smartphones s’alignaient sur la taille d’un iPhone 3S d’Apple (3,5pouces soit 8,89 cm) est bien révolu, et c’est maintenant l’heure de gloire de modèles-star comme le Galaxy Note II de Samsung (5,5 pouces soit 13,97 cm).

La réplique de la concurrence ne se fait d’ailleurs pas attendre longtemps avec le Droid DNA, modèle de portable 5 pouces par HTC.

C’est que le futur concurrent sérieux de ce marché juteux n’est plus l’ordinateur, qu’il soit micro, laptop compact ou netbooks hybrides (tablette plus clavier souple). La nouvelle bête noir du mobile, c’est la tablette, qui tend à se généraliser sur un format 7 pouces (17,78 cm) comme la Galaxy Tab 2 ou la Tablet S de Sony disponibles entre 7 et 10,1 pouces, à titre d’exemples.

Vers une hybridation de plus ?

De nombreux constructeurs l’ont bien compris en lançant des modèles a mi-chemin entre l’un et l’autre, bien que Samsung reste toujours leader en la matière.

Et plus on avance plus la tablette se contracte, à l’image du projet d’une version mini du futur iPad 3 d’Apple. Le risque pour les deux serait de marcher sur les plates-bandes de l’autre : une tablette devenue plus si pratique vu son format micro et des téléphones inutilisables en tant que tel par leur surface trop imposantes.

Chez Asus on peut encore évoquer un cas de figure à part où les deux adversaires fraternisent : le smartphone FonePad est alors à ficher directement dans le renfoncement prévu à cet effet de la tablette associée nommée PadFone.

T.C.