fbpx
Découvertes
Partager sur

Snapchat : des pirates diffusent vos photos nues sur le web

Snapchat : des pirates diffusent vos photos nues sur le web

L'application de partage Snapchat est de nouveau au cœur d'une polémique : des centaines de milliers de photos d'utilisateurs nus ont été volées par des pirates et diffusées sur internet

Nouveau scandale lié à des photos nues publiées sur internet : cette fois ce ne sont pas les stars d’Hollywood les victimes mais bien les internautes lambda. Des pirates sont parvenus à récupérer les photos Snapchat de centaines de milliers d’utilisateurs (principalement celles où ils apparaissent nus).

La situation est d’autant plus alarmante que l’application Snapchat est connue pour permettre de diffuser des clichés suggestifs en toute quiétude : le principe est l’auto-destruction quasi immédiate de tout contenu. Même si tout le monde sait qu’il est toujours possible de faire des captures d’écran, le principe même de l’application a incité de nombreux utilisateurs à partager sur Snapchat ce qu’ils n’auraient jamais osé diffuser via les utilitaires de messagerie conventionnels.

Les clichés glanés par les pirates sur l’application ont été publiés sur un faux site à présent supprimé mais de nombreux internautes ont eu le temps de télécharger le fichier de 13 Go contenant les 100 000 photos d’utilisateurs nus.

La faible sécurité des mots de passe et les applications tierces en cause

Comme pour Apple lors de son Celebgate, la sécurité de Snapchat ne serait pas en cause. Le porte-parole de la start-up a expliqué que les pirates avaient, là aussi, profité de la faible sécurité des mots de passe de certains utilisateurs. D’autre part, l’utilisation d’applications tierces aurait également permis ces fuites : plusieurs Applications et sites internet permettent de sauvegarder le contenu partagé sur Snapchat.

Le plus inquiétant dans l’affaire c’est que, comme le rappellent nos confrères de Metronews, Snapchat revendique une part de 50% d’utilisateurs mineurs sur les 100 millions dénombrés. Les clichés de mineurs nus font donc tomber leurs possesseurs sous le coup de la loi : il s’agit de détention d’images à caractère pédopornographique.

Ce n’est pas la première fois que Snapchat est pointé du doigt : en mai dernier, la start-up avait été épinglée par la Federal Trade Commission pour la légèreté de sa sécurité et le fait que les photos pouvaient être sauvegardées. Des pirates avaient également réussi à récupérer des millions de numéros de téléphone via l’application.

Source : Metronews