Découvertes
Partager sur

Téléchargement illégal : le FBI pris la main dans le sac

Téléchargement illégal : le FBI pris la main dans le sac
Partager
Partager sur Facebook

Des adresses IP appartenant au FBI ont été repérées sur la Toile en train de partager des fichiers illégaux via « BitTorrent ». Le malaise est palpable

C’est Torrentfreak, site spécialisé dans l’actualité du partage de fichiers via BitTorrent qui fait la révélation. La Criminal Justice Information Services Division du FBI partage des films et des séries télé avec le reste du monde sur ce réseau pear to pear. Le site se réfère à des données fournies par la société ScanEye, liée à BitTorrent, qui permet de savoir si une ou plusieurs adresses IP sont « utilisatrices » de ce service.

Les fichiers les plus téléchargés ? On s’en doute, avec des thèmes prévisible comme « le renseignement » avec par exemple Homeland ou encore The Girl Who Played With Fire. Mais il y a tout de même d’autres genres.

Piège anti-pirates ou véritable utilisateur ?

La question qui se pose est de savoir si ces employés du FBI le font afin d’attraper des internautes ou si le FBI abrite lui aussi des pirates. Pour Torrentfreak, la seconde solution n’est pas à exclure. Le site explique que d’autres administrations fédérales ont déjà hébergé des pirates en leur sein. A l’appui, les relevés de ScanEye indiquent que les téléchargements sont espacés sur plusieurs mois.

A ce propos, il serait intéressant de savoir si un relevé identique pourrait être effectué pour des activités liées à Megaupload du temps de son activité et à Mega actuellement. Selon Megaupload, des agents « infiltrés » utilisaient l’hébergeur, ce qui a notamment servi à le faire fermer.

Guillaume Dispagne