fbpx
Découvertes
Partager sur

Facebook : un jeune avocat lance une action judiciaire mondiale

Facebook : un jeune avocat lance une action judiciaire mondiale

Un jeune avocat autrichien a déposé, il y a quelques jours, une poursuite civile auprès du tribunal de Vienne contre le réseau social Facebook

Max Schrems est un jeune avocat autrichien qui vient de déposé plainte contre le géant des réseaux sociaux Facebook. Il a déposé plainte auprès du tribunal de commerce de Vienne contre Facebook et plus particulièrement sa filiale irlandaise. Selon lui, le réseau social créé par Mark Zuckerberg viole sa vie privée et il compte obtenir réparation.

C’est une véritable class-action (terme utilisé quand des milliers de personnes peuvent porter plainte contre un seul et même organisme) qu’a lancé Max Schrems. Il incite ainsi tout les utilisateurs d’internet possédant un compte Facebook à se joindre à lui et à porter plainte contre le groupe américain pour réclamer des dommages et intérêts.

Max Schrems n’en n’est pas à son coup d’essais puisqu’en 2011 le jeune avocat autrichien avait déjà déposé pas moins de 22 plaintes en Irlande contre le réseau social pour exactement les même raisons. Facebook n’est pas le seul grand groupe visé par Max Schrems puisque ce dernier à depuis porté plainte contre d’autre géant comme par exemple Apple, Microsoft, Skype ou encore Yahoo.

Un dédommagement assez faible

Max Schrems ne compte pas amasser des millions en attentant un procès à Facebook. En effet, le jeune avocat demande une indemnisation de 500 euros par personnes. Cette somme semble dérisoire mais si tous les utilisateurs de Facebook demandent à être dédommagés cela pourrait causer de sérieux tors au réseau social.

Si la loi autrichienne ne reconnaît pas les class-action elle autorise cependant un groupe d’individu à transférer les demandes d’indemnisations à une seule et même personne. Pour les participants à cette action les contraintes sont simples puisqu’il suffit de posséder un compte Facebook affilié à Facebook Irlande.

Tous les frais judicaires seront couverts par l’organisme allemand Roland ProzeesFinanZ AG qui réclame une commission de 20% si jamais l’affaire est gagnée. A noté que seulement trois après avoir déposé plainte Max Schrems comptabilisait déjà plus de 11 000 sympathisants à son action.