fbpx
Bac 2016
Partager sur

Bac 2016: le choix surprenant d’une lycéenne en option facultative

Bac 2016: le choix surprenant d’une lycéenne en option facultative

Les options facultatives sont le meilleurs moyen de gagner facilement des points pour le bac. Mais certaines sont plus surprenantes que les autres.

Danse, musique, art plastique : les options facultatives au bac peuvent rapporter beaucoup de points. Certains lycéens choisissent de gagner des points de manière plus originale. C’est le cas de Agnès Servant qui a pris l’option lutte bretonne pour le bac. L’adolescente explique son choix dans les pages de l’Obs.

Le Gouren une option peu répendu

Agnès Servant pratique la lutte bretonne, ou Gouren, depuis qu’elle a quatre ans. Et elle n’a jamais arrêté. La lycéenne s’entraîne beaucoup, six heures par semaine. Elle « participe également à des entraînements de masse départementaux et régionaux avec l’équipe de Bretagne ainsi qu’à des compétitions départementales et régionales », écrit-elle dans l’Obs. Ce sport fait partie intégrante de sa vie, y compris pendant les vacances. « Alors quant elle a su que le Gouren faisait parti des options facultatives, Agnès n’a hésité une seule seconde. Ce sport n’est proposé en option au bac que dans l’académie de Rennes. Comme il est méconnu, nous n’étions qu’une quarantaine à s’y être inscrits et seulement 27 à s’être présentés le jour de l’examen », explique la jeune fille. Mais pour réviser, impossible de compter sur le lycée, aucun cours de lutte bretonne n’y est dispensé. « Je me servais donc de mes entraînements au club pour travailler les points sur lesquels j’allais être notée », raconte Agnès. Pour réviser l’oral, elle a utilisé un magazine distribué à l’occasion des championnats d’Europe de lutte celtique qui se tenaient à Brest cette année.

Les options facultatives, le bon plan pour le bac

Les options facultatives au bac n’ont que des avantages. Seuls les notes supérieures à la moyenne sont retenues. La première option bénéficie d’un coefficient 2, la seconde un coefficient 1. Choisis en première option, le latin ou le grec comptent même pour un coefficient 3. « En plus d’être avantageuse pour ma moyenne, cette option permet de démocratiser une activité mal connue, qui mériterait davantage de visibilité », explique Agnès. « Le gouren, c’est plus qu’un sport, car lutter, c’est apprendre le respect, la fraternité et la loyauté. Ces valeurs, cette tradition, il faut les préserver. J’espère que cette option aura piqué la curiosité de certains », conclut la lycéenne. Que ce soit la lutte bretonne ou autre chose, les options facultatives sont toujours bénéfiques.