MCE est disponible sur
  • Orange 164
  • SFR 177
  • BBox 156
  • FreeBox 199
  • NumEricable 78
  • DartyBox 34
Actualités
Partager sur

Rio 2016: La France médaille d’or des mauvais perdants ?

Rio 2016: La France médaille d’or des mauvais perdants ?
Partage
Partager sur Facebook

Il faut avouer qu’entre les accusations de dopages, les polémiques autour du public ou des juges sont nombreux dans la délégation française présente à Rio 2016. Le point d’orgue fut la polémique autour du sauteur Renaud Lavillenie qui a brigué une médaille d’argent à l’épreuve de Saut à la Perche de Rio 2016: « quand t’as 40 000 personnes en train de te siffler alors que t’es en train de tenter ta meilleure performance… Sentir de la méchanceté contre soi, ça perturbe forcément. S’ils ne veulent encourager que les Brésiliens et cracher sur les autres, il ne fallait pas organiser les Jeux ici. Je n’ai jamais vu ça. Ça n’a pas dû arriver depuis Jesse Owens en 1936 à Berlin… ». Le public responsable ? Pas tout le temps, Camille Lacourt s’est lui attaqué à un des ses concurrents sur la question du dopage en visant le nageur chinois Sun Yang. « Il pisse violet », avait déclaré le nageur un brin agacé de sa cinquième place. Hier, c’est une interview de Yohan Kowal, coureur français du 3000m Steeple (5ème en finale). Il y dévoile que les américains, absents il y a 10 ans des épreuves de demi-fond, font aujourd’hui parti des favoris sans aucune explication plausible… Alors la France est-elle une délégation de mauvais perdants ?

La France n’est pas la seule délégation

Si les accusations de dopages sur certains athlètes font mouches, il faut bien avouer que les déclarations de Renaud Lavillenie font tâches… En effet, le journaliste de l’Equipe Vincent Duluc a tenu à rappeler que les sifflets du public n’avaient pas empêché le sauteur polonais Kozakiewicz de prendre la médaille d’or au JO de Moscou en 1980 en saut à la perche. Ce dernier avait même exécuté un magnifique bras d’honneur lors de sa dernière tentative. Mais de là à dire que les Français sont des mauvais perdants, ce n’est pas le cas. Des décisions litigieuses exaspèrent aussi d’autres athlètes et d’autres délégations. C’est le cas de la Boxe où un boxeur russe qui se faisait éclater par son adversaire Kazakh a pourtant été désigné vainqueur. L’Italie a aussi fait éliminer une française de l’épreuve 10km de nage en eaux libres pour voir son athlète obtenir la médaille d’argent… Des polémiques, il y en a dans chaque discipline, même si Rio 2016 semble plus sujet à des débats qu’à du sport.

Le dopage au coeur des JO de Rio 2016

La question du dopage est au coeur de la polémique de Rio 2016. Camille Lacourt n’est d’ailleurs pas le seul nageur à s’être emporté contre le dopage dans son sport. Michael Phelps avait aussi chargé l’athlète chinois de dopage… Et si cette question est récurrente, c’est surtout que la délégation russe a été divisée de moitié pour des suspensions liées au dopage généralisé de ses fédérations, notamment en athlétisme. Une décision qui avait été saluée par les athlètes du monde entier, même si ce type de triche peut aussi soulever des enquêtes dans d’autres pays. En effet, un documentaire sur le sujet diffusé par la télévision russe sur la chaîne Match, pointé du doigt l’incohérence de cette décision notamment en prenant l’exemple de l’Américain Justin Gatlin, suspendu 4 ans pour dopage, mais présent dans les starting-blocks de départ.

Clique sur "J'aime" pour t'abonner à la page Facebook MCE