MCE est disponible sur
  • Orange 164
  • SFR 177
  • BBox 156
  • FreeBox 199
  • NumEricable 78
  • DartyBox 34
Actualités
Partager sur

Dopage: des hackers russes accusent des grands noms du sport

Dopage: des hackers russes accusent des grands noms du sport
Partage
Partager sur Facebook

Des hackers russes ont dévoilé une liste de 25 sportifs qu'ils accusent de dopage. Parmi eux, de grands noms du sport sont ciblés.

Chris Froome, Bradley Wiggins, les soeurs Williams, Simone Biles… Ils ont la particularité d’avoir marqué l’image de leur sport. Mais selon un groupe de hackers russes, ils auraient aussi en commun d’avoir utilisé le dopage pour obtenir de tels résultats. En effet, la Russie semble ne pas avoir digéré son exclusion de certaines compétitions olympiques pour un dopage généralisé. Du coup, les cyberpirates du groupe russe Fancy Bears ont hacké la base de données de l’agence antidopage ADAMS. Celle-ci contient la liste de substances décelées chez les athlètes lors des fréquents contrôles de dopage. Cette liste contient aussi les certificats d’autorisation d’usage (AUT). Ces derniers sont les fichiers médicaux qui permettent la prise de produit pour des raisons de santé. Hier, le groupe de hackers a dévoilé 25 noms supplémentaires venant majoritairement des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne et de l’Allemagne.

Les Russes ne digèrent pas l’exclusion pour dopage

Dans un communiqué l’agence répond à ces attaques qu’elle juge simplement vengeresse.« L’AMA ne doute pas que ces attaques en cours constituent un acte de représailles contre l’agence, et le système de lutte contre le dopage, en raison de l’enquête de McLaren ayant révélé un dopage d’Etat en Russie ». Olivier Niggli, le directeur général de l’AMA et auteur du communiqué ajoute que « nous condamnons ces activités criminelles (…). Ces cyberattaques venant de Russie sapent sérieusement le travail mené en Russie pour reconstruire un programme antidopage conforme aux règles ». Une histoire de vengeance autour du scandale McLaren qui avait dévoilé un dopage généralisé au sein même des fédérations sportives russes. Cela avait conduit à l’exclusion de plusieurs athlètes.

Les hackers font un raccourci grossier entre dopage et santé

Si le groupe de hackers conclut rapidement que les sportifs cités ont utilisé le dopage dans leur pratique sportive, cela reste néanmoins un raccourci. En effet, les fichiers de la base de données de l’AMA recense bien les produits illégaux utilisés par les athlètes. Mais l’AMA précise que ces produits sont autorisés à titre exceptionnel pour la santé de l’athlète en question. Par exemple, en 2010, Frédéric Bousquet avait été condamné à deux mois de suspension pour l’utilisation d’un produit dopant. Si la sanction a été faible, c’est que le nageur avait utilisé un produit contre le hémorroïdes qui contenait une substance dopante. Il n’avait pas prévenu l’AMA et donc a été suspendu pour un simple rappel à l’ordre.

Clique sur "J'aime" pour t'abonner à la page Facebook MCE