MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Actualités
Partager sur

Présidentielle 2017: les Français satisfaits du système de protection sociale

Présidentielle 2017: les Français satisfaits du système de protection sociale
Partage
Partager sur Facebook

C’est une enquête menée par France 2 qui révèle, mercredi, que la majorité des Français sont attachés au système de protection sociale.

Les Français en ont-ils réellement marre de l’assistanat ? Contrairement à ce que Marine Le Pen et François Fillon semblent penser, les Français sont attachés au système de protection sociale actuel.

Protection sociale ou assistanat?

En effet, les deux candidats à la présidentielle veulent renforcer les restrictions des aides sociales pour lutter contre l’assistanat. Mais 65% des Français interrogés pour l’étude de France 2 pensent que le système fonctionne bien. Ceci dit, il y a de fortes nuances à apporter à ce constat.

Si les Français pensent majoritairement que le système de protection sociale fonctionnent bien, ils pensent ne pas assez en bénéficier. Pour 78% d’entre eux, le système, ils y participent plus qu’ils n’en bénéficient. Ce qui les poussent à perdre confiance dans le système. 68% déclarent même que cela les décourage de faire des efforts.

Et pour Guillaume Daret qui présente les chiffres sur le plateau de France 2, ce n’est pas seulement une tendance de droite. Une partie de la gauche aussi se sent flouée par ce constat. Ce n’est pourtant pas forcément un sujet au coeur des préoccupations des candidats à la présidentielle.

La protection sociale au coeur des débats de la présidentielle

En effet, à part Benoît Hamon qui promet un revenu universel, les aides sociales sont très peu évoquées par les candidats. Marine Le Pen a néanmoins pris position contre les aides allouées aux immigrés qui sont distribuées au détriment des Français selon elle.

Les Français réclament donc que ce sujet prenne plus de place dans la campagne (58%). 37% d’entre eux demandent même que ce soit une priorité dans les débats, « et ce, quelque soit l’origine politique », précise Guillaume Daret. Sept Français sur dix pensent même que la lutte contre l’assistanat doit être une priorité politique. Une idée très représentée chez les électeurs de Marine Le Pen, François Fillon et Emmanuel Macron.

Sans pour autant renier la solidarité typiquement française. Pour un tiers d’entre eux, ça reste important de rester solidaire de ceux qui en ont besoin. Cette ligne est cependant plus portée par les électeurs de Jean-Luc Mélenchon et de Benoît Hamon.

Vidéo recommandée pour vous