MCE est disponible sur
  • Orange 164
  • SFR 177
  • BBox 156
  • FreeBox 199
  • NumEricable 78
  • DartyBox 34
Actualités
Partager sur

Police: les forces de l’ordre bientôt équipées de caméras-piétons

Police: les forces de l'ordre bientôt équipées de caméras-piétons
Partage
Partager sur Facebook

Les policiers vont être équipés de caméras-piétons dans plusieurs zones sensibles. Mais une chose dans ce dispositif laisse tout de même quelques questions.

Le dispositif n’est pas nouveau. En effet, il est expérimenté par la police depuis 2014 dans des zones tests. Mais le principe des caméras piétons va être mis en service prochainement par un décret. Ce dernier va systématiser l’utilisation de la caméra lors des contrôle d’identité dans les zones de sécurité prioritaires (ZSP). Un décret rentré en vigueur le 1er mars et qui a été accéléré après les incidents de l’affaire Théo.

Ce décret annonce que la police et la gendarmerie vont avoir dans leur équipement, une caméra-piéton qu’ils devront obligatoirement allumer lors de contrôle d’identité sur des civils. Mais cette mesure, qui peut sembler légitime à la vue des derniers événements ne passe pas chez certaines associations. C’est le cas du collectif Quoi ma gueule, fondé par Baki Youssoufou qui a dénoncé ce système sur Franceinfo.

Un décret qui va être mis en place dans près de 80 zones

« Ça protège les policiers, mais pas les citoyens et ça ne règle pas la question du contrôle au faciès », a déclaré Baki Youssoufou. Pourquoi ? Car le problème vient avant tout du fait que c’est le policier qui est le maître de la caméra. En effet, c’est le représentant de l’ordre qui allume et éteint la caméra à sa guise. Reste à savoir quel types de données seront récoltées et comme seront-elles utilisées.

Pour le moment, ce n’est pas la totalité des forces de l’ordre qui sont concernés par ce décret. La mise en service de ce procédé sera testé jusqu’au mois de juin 2018 sur 23 zones classées zone de sécurité prioritaire. Ces zones se concentrent principalement dans la région parisienne. Mais le dispositif sera aussi déployé en Haute-Garonne et dans les Alpes-Maritimes. Le premier test est effectué par la brigade à vélo du centre-ville de Marseille depuis deux ans.

Un dispositif de caméras fait pour protéger la police et pas les citoyens

Selon Baki Youssoufou, ce dispositif est une avancée malgré tout. D’autant que son collectif est favorable à l’utilisation des caméras. Selon lui, cela aurait « même pu apaiser les tensions si elles étaient pensées pour protéger les citoyens ». Cependant, ce dernier considère que les caméras « sont pensées pour protéger les agents, pour étayer les procédures ». Montrant comme exemple que « l’agent peut déclencher la caméra une fois qu’il vous a insulté ».

Clique sur "J'aime" pour t'abonner à la page Facebook MCE