Actualités
Partager sur

Emploi: le gouvernement lâche 2,4 millions d’euros pour quatre startups

Partage
Partager sur Facebook

Afin de créer quatre startups tournées sur l'emploi, le gouvernement a débloqué 2,4 millions d'euros. Une somme qui permettra d'aider les chômeurs dans leurs recherches.

C’est une nouvelle mesure qui vise à développer l’emploi en France. Le gouvernement, par l’intermédiaire de Myriam El Khomri, a financé 2,4 millions d’euros pour le financement de quatre startups innovantes. Celles-ci semblent donc aider les chômeurs à retrouver un travail. Comment ? Par l’intermédiaire du numérique selon le ministère du Travail. Cette somme a été avancée par l’intermédiaire du programme d’investissements d’avenir (PIA). Les quatre startups qui tournent autour de l’emploi sont celles de Monkey Tie, Mindmatcher, We Tech Care et Bayes Impact. Les représentants de chacune de ces structures ont été accueillis par la ministre du Travail. Chacun de leur projet implique Pôle emploi, l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact) et la Fondation internet nouvelle génération (Fing).

Aider à la reprise de l’emploi par d’autre moyen que ceux déjà mis en place

Dans un communiqué, la ministre du Travail, Myriam El Khomri, explique que « l’objectif, c’est d’aider les jeunes décrocheurs à se réinsérer grâce aux outils numériques ». Elle a ensuite ajouté que le but « c’est d’aider les demandeurs d’emploi à mieux s’orienter grâce à un traitement intelligent et intuitif des données ». Chacun des projets va dans ce sens. Monkey Tie développe un « guide d’orientation des métiers », pour faciliter le parcours d’un chômeur vers un métier. De son côté Mindmatcher se concentre donc surtout sur la création d’une plateforme de recrutement. We Tech Care, a pour projet de développer un site internet baptisé clicnjob.fr. En effet, ce site vise particulièrement les jeunes en les orientant vers un métier au moyens de système personnalisé. Des tests se feront alors par l’intermédiaire de quiz, de vidéo et un créateur de CV.

Fournir les possibilités de Pôle Emploi par d’autres plateforme

Bayes Impact, la dernière des quatre startups, utilisera le big data et les données de Pôle emploi sur le marché du travail. Le but est de faciliter le parcours des chômeurs à mettre en place un système de reconversion, de formation et de stabilité. L’objectif à terme étant de trouver un job. En conséquence, tous ces nouveaux projets, qui ne sont en aucun cas concurrent, se retrouveront sur la plateforme de services numériques de Pôle emploi, l’Emploi store.