MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Actualités
Partager sur

Daech: une GoPro sauve un journaliste d’une balle de sniper (vidéo)

Daech: une GoPro sauve un journaliste d'une balle de sniper (vidéo)
Partage
Partager sur Facebook

Un journaliste irakien a été visé par un sniper de Daech à Mossoul. Ce dernier a vu sa vie sauvée grâce à sa GoPro attachée sur sa poitrine.

Certains sont vraiment chanceux… Et dans ces cas là c’est pour le mieux. Alors que Ammar al-Waeli, un journaliste irakien couvrait les affrontements entre Daech et les forces irakienne, il a échappé de peu à la mort. En effet, en plein reportage, une balle de sniper le visait directement. Ce qui l’a sauvé, ce n’est rien d’autre que sa GoPro attachée sur sa poitrine qui a amorti la balle.

Un sniper de Daech le vise en pleine poitrine

Tout s’est déroulé le 12 mai dernier. Ammar al-Waeli suivait les forces irakiennes dans leurs offensives sur Daech pour libérer Mossoul. Une manoeuvre militaire qui dure depuis plusieurs mois. Faisant une pause, il en profite pour discuter avec un collègue présent sur place aussi. Mais soudain, un balle arrive directement sur sa poitrine. N’importe qui aurait perdu la vie dans cette situation. Mais sa caméra GoPro attachée à sa poitrine lui a littéralement sauvé la vie.

Si cette histoire est sortie, c’est que la scène a été entièrement filmée par un autre collègue. Un journaliste britannique qui, la caméra à la main, a pu tout observer de son côté. On y voit la balle percuter la GoPro et le moment de panique chez le groupe de journalistes. Ammar al-Waeli filmait lui aussi la scène. Mais ce que l’on retient surtout c’est de voir que le verre de l’objectif et le plastique de l’appareil lui ont coupé le visage. On y voit alors le journaliste le visage en sang et être sonné.

Il repart sur le front dès le lendemain

Mais Ammar al-Waeli va bien, et se permet même de commenter la scène. « C’est un sniper de Daech, mais Dieu merci la balle ne m’a pas touché », déclare-t-il. Marqué par les événements, il a notamment posté sur Facebook une photo de lui et de sa GoPro brisée à la main. « La bienveillance divine et cette caméra m’ont sauvé la vie », écrit-il en commentaire.

Mais cela ne va pas empêcher le journaliste de repartir au front pour couvrir les événements avec Daech. Dès le lendemain, il a repris sa voiture et il est reparti sur le front.

Vidéo recommandée pour vous