MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Actualités
Partager sur

Cherbourg: un médecin suspendu pour vouloir appliquer la Solution Finale aux handicapés et homosexuels

Partage
Partager sur Facebook

Dans la ville de Cherboug, un médecin voulait appliquer la Solution Finale à toutes les personnes handicapées et homosexuels.

C’est à Cherbourg que l’histoire se passe. En effet, un médecin s’est fait suspendre de son activité pour des propos pour le moins tendancieux. Celui-ci aurait prononcé quelques paroles insultantes et déplacées à propos des handicapés et de la communauté homosexuelle. La chambre disciplinaire de l’Ordre des médecins a décidé de suspendre son activité pendant 6 mois, dont 3 mois avec sursis.

 

Médecin suspendu : des thèses défendant la cause nazie

 

Car c’est lors d’une rencontre avec un patient et une infirmière que ce médecin avait prononcé des paroles douteuses. En effet, il a publiquement défendu devant eux des thèses faisant l’apologie des idéaux nazis. Comme la stérilisation des personnes handicapées ou la Solution Finale appliquée aux handicapées et aux personnes homosexuelles !

Pour ceux qui dormaient durant les cours d’histoire du collège et du lycée, la Solution Finale est l’idée utilisée par le régime nazi pour « résoudre le problème juif ». Autrement dit, l’extermination totale de la population. Le médecin de Cherboug avait dans l’idée défendu cette pratique devant son patient et une infirmière. Le même procédé pour se débarrasser complètement de toute personne handicapée ou homosexuelle… Un type sympa qu’on vous disait…

 

Médecin suspendu : la radiation avait été requise

 

Le médecin en question n’a été suspendu que pour 6 mois. Mais la radiation complète de l’Ordre a été demandée. Sa défense était pourtant faible, car, même s’il ne nie pas les faits, selon lui, il s’agit de « paroles sorties de leur contexte et mal comprises par l’infirmière », ou encore des propos « cyniques, désabusés et philosophiques ». Concernant ses propos sur l’extermination des personnes handicapées, c’était selon lui dans un cadre privé.

Pour rappel, selon la loi française, un homme tenant des propos racistes ou pouvant porter atteinte à l’intégrité d’une personne ou d’une communauté peut risquer jusqu’à 3 ans de prison et 45 000 € d’amendes. Notre cher médecin l’a donc échappé belle… L’homme, travaillant pour SOS Médecin a le soutien de l’organisation. Son président trouve cette peine « lourde et injuste, portant atteinte à sa personne. »

Vidéo recommandée pour vous