MCE est disponible sur
  • Orange 164
  • SFR 177
  • BBox 156
  • FreeBox 199
  • NumEricable 78
  • DartyBox 34
Actualités
Partager sur

Cancer: la maladie que craint près des trois quarts des adolescents

Cancer: la maladie que craint près des trois quarts des adolescents
Partage
Partager sur Facebook

La Ligue contre le cancer vient de publier une étude sur la vision que portent les jeunes sur le cancer, ses causes et ses traitements.

La majorité des jeunes de moins de 18 ans ont peur du cancer. C’est ce qui ressort d’une étude de la Ligue contre le cancer, publiée ce lundi. OpinionWay a interrogé 504 jeunes âgés de 15 à 18 ans sur leur vision du cancer.

Les jeunes ont peur que leurs parents aient le cancer

L’étude d’OpinionWay pour la Ligue contre le cancer, publiée sur France Info révèle que 3 jeunes sur quatre ont peur du cancer. Mais pas pour eux. En effet, ces jeunes de moins de 18 ans ont surtout peur que leurs parents contractent le cancer (62%).

6% d’entre eux ont, en revanche, confiance dans les traitements que la médecine pourraient créer pour soigner le cancer. Ce résultat très faible s’explique par le fait que les jeunes ont le sentiment d’être mal informés sur le cancer.

En effet, l’étude révèle également que 53% des 15-18 ans ont l’impression d’être mal informés sur le cancer dans sa globalité. Mais plus encore lorsqu’on parle des avancées de la recherche et des traitements.

En revanche, ils connaissent très bien les risques de leur mode de vie. Les jeunes se disent globalement bien informés sur les causes du cancer. La plupart citent évidemment le tabac, mais également la radioactivité.

Mal informés

Ils connaissent moins bien les risques du cannabis, de la chicha ou encore de la mauvaise alimentation et du manque d’activité physique. Il faut dire que quand on parle du cancer aux jeunes, ils s’imaginent immédiatement quelque chose de grave.

En effet, la toute première question de ce sondage est : que représente le cancer. Et la plupart des personnes interrogées répond une maladie (72%) ou une maladie grave (31%).

Ces deux catégories de réponse sont surtout données par les jeunes filles. Tandis que les garçons sont plus nombreux à parler de la mort. Pour 25% des jeunes interrogés, le cancer est en effet synonyme de mort.

Cela est aussi probablement dû au fait qu’ils connaissent mal les traitements existants. Mais ce sont également les enfants de CSP+ qui ont tendance à parler de la mort. Ils sont aussi plus nombreux à croire qu’il s’agit d’une maladie incurable. Pourtant, ils sont ceux qui se pensent le mieux informés sur la guérison du cancer (36% contre 28% des CSP-).

Clique sur "J'aime" pour t'abonner à la page Facebook MCE