MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Actualités
Partager sur

Affaire Troadec: le beau-frère passe aux aveux sur la disparition

Affaire Troadec: le beau-frère passe aux aveux sur la disparition
Partage
Partager sur Facebook

Le beau-frère de la famille Troadec passe aux aveux et avoue avoir tué la famille disparue. Cela se serait produit après une dispute sur fond d'héritage.

Cela fait dix jours que les autorités sont à la recherche de la famille Troadec, disparue mystérieusement à Orvault en Loire-Atlantique. En effet, depuis le 16 février, aucun membre de la famille n’a donné de nouvelles. Les enquêteurs avaient même retrouvé des traces de sang dans la maison familiale et différents éléments laissaient penser à une fuite. Mais un nouveau rebondissement va sans doute éclaircir l’enquête.

En effet, Hubert C., le beau-frère de Pascal Troadec, le père de famille, est passé aux aveux. En garde à vue, il a avoué avoir tué les quatre membres de la famille selon le Monde. Placé en garde à vue avec sa femme (la soeur de la femme Troadec), l’homme aurait déclaré aux enquêteurs qu’il avait effectivement tué la famille. Le mobile serait celui d’un héritage qui n’avait pas été partagé à son goût. Des informations données par une source proche de l’enquête à l’AFP.

Les corps toujours introuvable mais…

L’homme explique malgré tout avoir agi seul. Il met donc hors de cause sa femme. Cette dernière a d’ailleurs nié son implication dans le meurtre de la famille de la région nantaise. Le couple a cependant été présenté aux magistrats chargés d’instruire le dossier à Nantes. Une instruction judiciaire avait été ouverte il y a une semaine pour « homicides volontaires, enlèvements et séquestrations ».

Malgré tout, un mystère reste entier. Comment l’homme s’est débarrassé des corps? En effet, les quatre corps restent toujours introuvables malgré la dizaine de jours de recherche des autorités. Malgré tout, les policiers se concentrent sur une zone d’une forêt située à près de 30 minutes de route de Plouguerneau, dans le Finistère. Ce sont en tout cas les informations fournies par le couple lors de la garde à vue.

Une rancoeur familiale chez les Troadec

Au début de l’affaire, les deux suspects avaient déjà fait 21 heures de garde à vue. Mais à cette époque, l’homme avait fait part de tensions entre lui et son beau-frère. Mais il avait aussi confié n’avoir pas vu son rival familiale depuis plusieurs années. Le couple avait alors été remis en liberté sans conditions. Malgré tout, des traces génétiques ont été retrouvées dans la maison des Troadec. Ces dernières appartenaient au suspect, ce qui a une nouvelle fois orienté les enquêteurs.

Si l’ADN de la femme n’a pas été retrouvé, celle-ci est restée muette devant les enquêteurs selon les déclaration au Monde d’une source proche du dossier. Une autre source explique même que le suspect était vraiment remonté contre sa belle-famille. « Il y avait de la jalousie. Eux avaient l’impression de passer pour des perdants alors que Pascal et Brigitte profitaient de la vie », déclare cette source.

Vidéo recommandée pour vous