MCE est disponible sur
  • Orange 164
  • SFR 177
  • BBox 156
  • FreeBox 199
  • NumEricable 78
  • DartyBox 34
Actualités
Partager sur

Primaire socialiste: Peillon provoque la polémique avec ses propos sur les juifs

Primaire socialiste: Peillon provoque la polémique avec ses propos sur les juifs
Partage
Partager sur Facebook

Vincent Peillon a crée la polémique mardi soir. Le candidat à la présidentielle a fait une dangereuse approximation sur les juifs.

Vincent Peillon se plaignait la semaine dernière de son manque de médiatisation. Ses proches ne comprenaient ainsi pas pourquoi Manuel Valls avait droit à son Emission Politique sur France 2 (diffusé ce jeudi en direct) et pas leur candidat.

Vincent Peillon dérape sur Vichy

Si Vincent Peillon s’est dit outré de ne pas être invité par l’Emission Politique avant le premier tour de la primaire socialiste, il s’est donc vite rétracté. En effet, sans doute pour compenser son manque de médiatisation, France 2 l’a invité pour l’Entretien Politique mardi soir après le JT de 20 Heures.

Et lors de cet entretien Vincent Peillon s’est perdu dans des approximations dangereuses. En effet, interrogé sur la place de l’islam en France, le candidat à la présidentielle a fait un parallèle pour le moins étrange.

Vincent Peillon explique ainsi à David Pujadas et Léa Salamé que certains ont utilisé la laïcité contre certaines catégories de personnes. Pour mieux préciser sa pensée il donc fait la comparaison entre les musulmans d’aujourd’hui mis à l’index comme les juifs sous le régime de Vichy.

Lire aussi  Présidentielle 2017: quelles sont les différences entre les programmes ?

« C’était il y a quarante ans, les Juifs à qui on mettait des étoiles jaunes, c’est aujourd’hui un certain nombre de nos compatriotes musulmans, qu’on amalgame d’ailleurs souvent avec les islamistes radicaux : c’est intolérable. »

Une polémique qui enfle très vite

Face à la polémique, Vincent Peillon est obligé de répliquer. Dans un communiqué il rappelle que : « Le régime de Vichy ne se réclamait pas de la laïcité, bien au contraire. Et ce qu’ont vécu les Juifs sous Vichy ne saurait être banalisé d’aucune façon. »

Quant à ses proches ils essaient donc immédiatement d’expliquer qu’il s’agit d’une position contre Marine Le Pen, certes un peu maladroite.

Vincent Peillon indique ainsi Marine Le Pen comme la personne visée par cette phrase. « Elle fait de la laïcité un instrument non pas de liberté et de tolérance, mais un instrument de violence à l’égard de certains. »

Il rappelle également qu’en tant qu’ancien ministre de l’Education nationale il a lui-même bataillé pour un enseignement moral à l’école.

Le Crif a lui-même condamné les propos du candidat à la primaire socialiste.

Sur les réseaux sociaux, les réactions ne se font pas attendre

Clique sur "J'aime" pour t'abonner à la page Facebook MCE