MCE est disponible sur
  • Orange 164
  • SFR 177
  • BBox 156
  • FreeBox 199
  • NumEricable 78
  • DartyBox 34
Actualités
Partager sur

Présidentielle 2017: et si les ouvriers votaient pour Marine Le Pen ?

Présidentielle 2017: et si les ouvriers votaient pour Marine Le Pen
Partage
Partager sur Facebook

Les ouvriers français sont réputés pour être des électeurs acquis à la gauche depuis plusieurs générations. Pourtant, ils votent de plus en plus FN.

Les ouvriers français sont-ils de plus en plus nombreux à voter pour le Front National ? Cela signifie-t-il forcément qu’il y a des passerelles faciles à franchir entre la gauche dure et l’extrême droite ?

Marine Le Pen séduit les ouvriers

Les ouvriers français représentent une partie importante de l’électorat. Leurs tendances politiques sont donc régulièrement scrutées. Et notamment en cette période électorale alors que leurs voix ne semblent acquises pour personne.

En effet, historiquement on prête les voix des ouvriers français à la gauche dure. Cependant, depuis quelques élections, on remarque qu’ils se déportent de plus en plus vers l’extrême droite. Le Front National pourrait donc bénéficier de cet apport conséquent de voix pendant la présidentielle.

Selon Libération, il y a plusieurs aspects à prendre en considération. La première étant, qu’effectivement, les ouvriers sont de plus en plus nombreux à voter FN. D’après un sondage iFop, ils sont 44% à se dire prêts à voter pour Marine Le Pen à la présidentielle.

Alors que Jean-Luc Mélenchon ne recueille que 17% de leurs voix. Tout comme Emmanuel Macron. Benoît Hamon, lui, en obtient 9% et François Fillon 7%. A noter aussi, selon Libération, que depuis les deux grands débats présidentiels, Marine Le Pen semble perdre cet électorat, au bénéfice de Jean-Luc Mélenchon.

Pourquoi les ouvriers votent-ils FN ?

Selon Jérôme Fourquet, de l’iFop, interrogé par Libération, les ouvriers sont réceptifs au discours sécuritaire et identitaire de Marine Le Pen. Pourtant 60% des ouvriers interrogés affirment n’avoir jamais voté pour le Front National.

D’ailleurs, il serait imprudent d’affirmer que les ouvriers votant FN sont d’anciens électeurs de gauche. Et donc de penser que le passage d’un extrême à l’autre serait si simple. En effet, selon Florent Gougou, du Centre d’études européennes de Sciences Po, seuls 12% des ouvriers votant FN se disent de gauche. Dans Libération, il indique que la tendance est beaucoup plus forte chez les ouvriers se disant de droite (49%).

Marine Le Pen séduit donc, certes, une partie importante de l’électorat ouvrier français. Mais sur ce terrain, elle vole plutôt les voix à François Fillon qu’à Jean-Luc Mélenchon.

Clique sur "J'aime" pour t'abonner à la page Facebook MCE