MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Actualités
Partager sur

Présidentielle 2017: Benoît Hamon a “rendez-vous avec l’histoire”

Présidentielle 2017: Benoît Hamon a “rendez-vous avec l’histoire”
Partage
Partager sur Facebook

Benoît Hamon a tenu son premier grand meeting dimanche après-midi à Bercy. Le candidat a ainsi lancé sa campagne en force.

Bon quatrième dans les sondages, Benoît Hamon avait besoin de reprendre pied dans la campagne. Après avoir dévoilé le détail de son programme à la presse, la semaine dernière. Le candidat socialiste a donné son premier grand meeting à Bercy (Paris), dimanche après-midi.

« C’est aujourd’hui que tout commence. Aujourd’hui n’est pas seulement le premier jour du combat qui doit nous mener vers la victoire. C’est le premier jour de la transformation que nous voulons pour le pays. »

Benoît Hamon porté par l’histoire

Environ 20 000 personnes étaient réunies à l’Accor-Hotel Arena dimanche après-midi pour le premier grand meeting de Benoît Hamon. Pour plusieurs observateurs, c’est là que commence réellement sa campagne. L’objectif principal de ce meeting étant de montrer une image de présidentiable, et gagner quelques points dans les sondages.

D’ailleurs, son directeur de campagne y croit. Jean-Marc Germain a même déclaré : « son potentiel électoral est de 30%. Aujourd’hui il est à la moitié. Nous devons convaincre cette autre moitié. »

Pour l’atteindre, Benoît Hamon se pose comme l’héritier d’une longue tradition socialiste. Mais également du quinquennat de François Hollande. En une heure et demie de discours, il cite d’illustres noms du socialisme comme Jean Jaurès, Robert Badinter ou encore Léon Blum. Mais il fait également un clin d’oeil à celles qui sont dans la salle et lui apportent leur soutien. Martine Aubry et Christiane Taubira.

« Je me présente devant vous escorté d’un long cortège de combats, d’idéaux, de héros, » a-t-il déclaré. « La gauche c’est toute ma vie. »

Entre soutiens et lâcheurs, il y en a pour tous

Elles n’étaient d’ailleurs pas les seules à recevoir les compliments de Benoît Hamon. Plusieurs membres du gouvernement étaient présents au meeting. Certains ont même pris la parole. Et Benoît Hamon a particulièrement rendu hommage à l’action de Bernard Cazeneuve et Jean-Yves Le Drian pour leur combat contre le terrorisme.

En revanche, pas un mot sur Manuel Valls qui n’apporte pas son soutien au vainqueur de la primaire. L’ancien Premier ministre s’était même illustré dans une tribune dans le JDD le matin même.

Derrière cet hommage, il y a aussi, bien évidemment, un appel politique. Un appel au rassemblement alors que Jean-Yves Le Drian pourrait rejoindre les rangs d’Emmanuel Macron.

Un ennemi commun

Le candidat d’En Marche! a d’ailleurs était la cible favorite de Benoît Hamon. Alors qu’il se pose lui-même comme le candidat « du pouvoir d’achat et de la fiche de paie ». Il dénonce Emmanuel Macron et le parti de l’argent « le parti de l’argent a trop de candidats. Il a plusieurs noms, plusieurs visages ».

Benoît Hamon se moque même des différentes sorties de l’ancien ministre de l’Economie.

« Vous êtes chômeurs? créez votre entreprise! Vous êtes pauvres? devenez milliardaires! Vous n’avez qu’un T-shirt? Allez vous acheter un costume, diable! »

Najat Vallaud-Belkacem s’est également targuée d’une pique contre son ancien collègue au gouvernement. Dans son discours, elle attaque même tous les adversaires des socialistes.

« Face à la candidate de la haine, face au candidat de la grande régression, face au candidat de la grande confusion. Choisissons le candidat du travail bien payé. »

Mais c’est l’attaque de Christiane Taubira qui aura été la plus applaudie.

Pour l’ancienne Garde des Sceaux, Emmanuel Macron c’est « la tentation de papillonner, de picorer ici et là. De transformer un programme en happening et de confondre un projet avec un biopic. »

Benoît Hamon en préparation pour le premier débat

Enfin, Benoît Hamon a tenu à montrer que les sondages ne l’inquiètent pas. La veille même du débat sur TF1, il veut croire qu’il peut encore atteindre le second tour.

« À tous ceux qui espèrent ou redoutent une élection jouée d’avance, nous disons: aujourd’hui, tout commence. Tout commence pour vous. Tout commence par vous. »

« Nous avons rendez-vous avec l’histoire. Cette responsabilité, je l’assume pleinement, je m’y suis préparé sérieusement. »

Vidéo recommandée pour vous