MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Actualités
Partager sur

Présidentielle 2017: que faut-il retenir du semi-débat de hier soir ?

Présidentielle 2017: que faut-il retenir du semi-débat de hier soir ?
Partage
Partager sur Facebook

Hier soir se tenait le dernier débat de la Présidentielle 2017. Un affrontement dont les électeurs ont pu tirer quelques enseignements.

Le résultat de la Présidentielle 2017 commencera à se dévoiler dimanche après le premier tour. Et avant ce premier échelon électoral, les onze candidats avaient rendez-vous sur France 2 pour une émission un peu hors du commun. En effet pas de débat ! Mais une interview en face à face entre eux et les deux journalistes, David Pujadas et Léa Salamé. 15 minutes pour convaincre, c’était un peu le crédo. Mais que faut-il retenir de ce dernier événement dans la campagne médiatique des candidats ?

1) La réaction des candidats à l’attentat des Champs-Elysées

Il faut dire que le débat à la Présidentielle 2017 n’aurait pas été le même sans cet attentat qui est survenu en plein émission. Et malheureusement, le premier à être tombé en face à face après les faits, c’est Philippe Poutou. Les deux journalistes n’ont donc pas hésité à lui poser la question sur son projet de désarmer la police… Mais c’est surtout Emmanuel Macron qui a pu être le premier à réagir.

« Je veux utiliser ces quelques minutes pour parler de ce qui s’est passé ce soir. La première mission d’un président, c’est de protéger », a-t-il lancé dans son introduction. Rebondissant le premier, il a réagi comme il le fallait.

Celui qui s’en est le moins bien sorti, c’est François Fillon. « Il faut éradiquer tous les mouvements qui sont à l’origine de cette violence. Il faut accepter de s’allier avec les Russes, les Iraniens, tous ceux qui sont prêts à éradiquer le plus vite possible tous ces mouvements », a-t-il lâché. Non seulement, il ne faisait que écho à Marine Le Pen… mais il a joué sur la sensibilité du moment pour ramasser des électeurs…

2) Le message de Nicolas Dupont-Aignan

Nicolas Dupont-Aignan, qui pour le moment ne semble pas dépasser les 4% dans les intentions de vote, a tout de même joué son principal atout… le buzz. Lors de son passage, il a parlé des messages envoyés avec ce qui serait « un grand patron de presse ». Celui-ci lui aurait dit de se ranger aux côtés de François Fillon dans la course à la Présidentielle 2017.

Mais qui est ce patron de presse? On comprend que son identité n’ait pas été révélé. Mais il est même impossible de savoir si ce SMS a réellement existé. D’autant que récemment, sur Twitter, NDA avait déjà utilisé cette technique. Mais il ne s’agissait pas d’un grand patron de presse mais un membre des Républicains.

Surfant sur la vague de sympathie qu’avait créé son départ du plateau de TF1 au début de la campagne, Nicolas Dupont-Aignan tente maintenant de jouer la carte du buzz. Cependant, cette dernière sortie semble avoir eu moins d’impact.

3) Macron, le vainqueur de ce dernier débat de la Présidentielle 2017

Il y a quatre candidats qui, selon les sondages, peuvent encore prétendre au second tour de la Présidentielle 2017. Et celui qui s’en est le mieux sorti reste Emmanuel Macron. En effet, le leader du mouvement En Marche! a su répondre calmement à toutes les questions qui lui ont été posées. Rappelant rapidement qu’il pensait à la victime des attentats, il a tout de suite embrayé sur la thématique de l’éducation.

Ne cherchant pas à se détourner des questions, celui qui fait office de grandissime favori a joué carte sur table, sans agressivité, il a usé de son charme pour placer un discours calculé à la perfection. Un point positif quand on sait que ses rivaux ont joué la carte de l’agressivité.

Vidéo recommandée pour vous