MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Actualités
Partager sur

Législatives 2017: le taux d’abstention a explosé en Seine-Saint-Denis

Législatives 2017: le taux d'abstention a explosé en Seine-Saint-Denis
Partage
Partager sur Facebook

Le taux d'abstention a explosé en Seine-Saint-Denis lors de cette élection Législatives 2017. Un constat qui en dit long sur la situation en banlieue.

Il est souvent monnaie courante de voir un taux d’abstention important dans les départements français défavorisés. La Seine-Saint-Denis en bordure de Paris ne fait en aucun exception. Département le plus pauvre d’Ile de France, le taux a atteint 67,3% à l’issue du premier tour des Législatives 2017. Et sans surprise, ce taux est le plus haut enregistré dans tous les départements français lors de cette échéance électorale. Il devance, et de loin, la Moselle et le Val-d’Oise (57,45% et 56,09%).

Une abstention qui se caractérise de plus en plus dans certaines villes du département, comme c’est le cas à Bobigny ou 68% des électeurs ne se sont pas rendus aux urnes. Un chiffre atteignant même 73,17% à Clichy-sous-Bois.

Une abstention aux Législatives 2017 qui confirment la situation du 93

Le département est néanmoins connu pour être celui qui présente le plus fort taux d’abstention. Confirmation avec les Législatives 2017. Le vecteur et l’argument le plus utilisé pour expliquer un tel taux reste généralement le dégoût de la politique. On note généralement que ce département est aussi celui où le chômage est le dossier le plus préoccupant. On note 12% dans un département où la population a moins de 30 ans à hauteur de 40%.

Mais ce qui inquiète néanmoins, c’est que les chiffres des Législatives 2017 ont failli faire exploser le record de la précédente élection européenne de 2014. En effet, cette année là, 68,74% des électeurs de Seine-Saint-Denis ne s’étaient pas présentés aux urnes.

Un délaissement des banlieues qui délaissent les urnes

En effet, une partie du département est considérée comme une banlieue sensible de la région parisienne. Ce sont généralement ces banlieues qui présentent le plus fort taux d’abstention lors de élections. Dans la majorité des cas évoqués, la population se sent délaissée de la vie politique et sociale française. Une mise à l’écart qui se traduit dans les urnes par un manque d’intérêt. Cependant, ce taux d’abstention marque encore plus l’abandon de la République dans certains quartiers.

Vidéo recommandée pour vous