MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Actualités
Partager sur

Législatives 2017: les candidats radicaux que le FN tente de cacher

Législatives 2017: les candidats radicaux que le FN tente de cacher
Partage
Partager sur Facebook

Malgré les promesses à répétition, force est de constater que le Front National ne s’est pas encore totalement débarrassé de sa base radicale.

Comme le révèle Buzzfeed, il y a quelques mois, Marine Le Pen tentait tant bien que mal de se débarrasser de la base radicale du Front National. L’objectif des législatives : investir des candidats “clean”. Seulement, après une enquête approfondie de Buzzfeed, force est de constater que ce n’est pas encore le cas.

h2>Buzzfeed enquête sur les candidats frontistes aux législatives

En effet, Buzzfeed a chargé une équipe de six journaliste de fouiller le Facebook des 573 candidats FN aux législatives 2017. Au bout du compte, une centaine peut être considéré comme raciste, homophobe, antisémite ou encore islamophobe.

Pêle-mêle, on peut ainsi citer le candidat dans les Hauts-de-Seine, Damien Yvenat qui compare l’immigration à une maladie génétique. Ou encore Anne-Laure Maleyre qui considère qu’un homosexuel condamné pour pédophilie “CQFD”. En Bourgogne-Franche-Comté, Ludovic Vigreux se bat pour empêcher l’apprentissage du Coran à l’école.

Plusieurs propos homophobes ou racistes difficilement défendus par les cadres du FN

Dans le Centre-Val-de-Loire, Véronique Péan compare les migrants à un cancer. Enfin Gérard Prato, dans l’Hérault qui met sur sa page Facebook l’image d’un homme à côté de celle d’un cochon avec le commentaire suivant.

« « Voici Ahmed, il est Suédois car il est né en Suède. Et voici Piglet, il est né dans une écurie, il est donc un cheval. » »

Un sophisme des plus simples pour dénoncer le droit du sol. Ce matin sur les matinales radio, cette enquête de Buzzfeed a beaucoup fait parler. Nicolas Bay et David Rachline, interrogés à ce sujet sur France Info et France Inter s’en défendent comme ils peuvent. Ou du moins, David Rachline essaie. Tandis que Nicolas Bay, cité sur L’Obs par David Schneidermann dit qu’il y a “un certains nombre de vérités”.

Vidéo recommandée pour vous