MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Actualités
Partager sur

François Hollande: il déclare laisser le pays en meilleur état qu’il ne l’a trouvé

François Hollande: il déclare laisser le pays en meilleur état qu'il ne l'a trouvé
Partage
Partager sur Facebook

François Hollande a déclaré avoir laissé le pays dans un meilleur état qu'il ne l'avait pris. Un discours qui appelle à la continuité de sa politique.

Ce jeudi, François Hollande était face à la presse. Dans son discours il a annoncé qu’il laissait le « pays en bien meilleur état », qu’au moment où il l’avait pris. Il a notamment appuyé son argument en montrant la hausse record des perspectives d’embauches annoncée par Pôle emploi. « Je laisserai à mon successeur un pays en bien meilleur état que celui que j’ai trouvé », a déclaré le Président Hollande.

Devant les salariés du fabricant de confitures et de compotes Andros, à Biars-sur-Cère (Lot), il ne s’est pas arrêté là. « Je veux que mon successeur puisse, à partir de ce socle, aller plus loin. Et ne soit pas tenté, comme certains l’expriment, de démolir, de déconstruire, de défaire ce qui a été engagé depuis cinq ans », a-t-il ajouté. Un moyen de demander une continuité dans sa politique à son successeur.

François Hollande ne dit pas pour qui voter mais…

D’autant que François Hollande ne cache pas son aversion aux votes concernant Marine Le Pen et Jean-Luc Mélenchon. On l’avait notamment vu chez Konbini insister sur l’importance de la victoire d’un homme à la Présidentielle 2017. Non par sexisme, mais par refus de voir Marine Le Pen l’emporter. Lors d’un autre entretien, il avait aussi déclaré qu’il ne souhaitait pas « un pays qui se coupe du monde. Qui s’écarte de l’Europe, qui abandonne ses alliances, qui sème la division et le trouble. Alors que nous sommes devant une menace qui exige le rassemblement ».

Un bilan positif selon lui

François Hollande a aussi marqué son désaccord face à François Fillon. Expliquant que le jeu des alternances ne pouvaient permettre une réelle avancée de la situation. « Il n’y a rien de pire que ce jeu des alternances successives. Cela consiste à démolir ce qu’ont fait les prédécesseurs. En n’étant même pas capables de construire pour l’avenir », a-t-il lancé devant les employés de Andros.

Revenant sur son bilan il en fait malgré tout un constat positif malgré sa cote de popularité exécrable depuis sa prise de fonction. « Nous avons plus d’embauches, le chômage baisse, nous avons des investissements, une croissance qui repart », a déclaré François Hollande.

Vidéo recommandée pour vous