MCE est disponible sur
  • Orange 164
  • SFR 177
  • BBox 156
  • FreeBox 199
  • NumEricable 78
  • DartyBox 34
Actualités
Partager sur

François Fillon joue la carte du racisme anti-français dans un meeting

François Fillon joue la carte du racisme anti-français dans un meeting
Partage
Partager sur Facebook

François Fillon a joué une nouvelle carte lros de son meeting de Caen. Il a évoqué le racisme anti-français. Une idée souvent utilisée par l'extrême-droite.

Malgré les affaires qui entourent sa famille et sa candidature à droite, François Fillon continue sa campagne présidentielle. Jeudi soir, c’était devant 4 500 personnes que le candidat de la droite s’est déplacé pour un meeting dans la ville de Caen en Normandie. Il a d’ailleurs affirmé qu’il était toujours là malgré sa mise en examen. D’autant plus que l’enquête des juges s’est aussi étendue aux costumes offerts à ce dernier.

Mais il ne se laisse pas abattre aussi facilement le François Fillon. En effet, le vainqueur de la Primaire de la droite et du centre continue et s’attaque maintenant à l’électorat FN. Non il ne le fustige pas, il le drague. Invoquant l’idée d’un « totalitarisme islamique », il espère bien évidemment surfer sur la vague du climat anxiogène généré par les attentats de Paris et de Nice.

Le racisme anti-français, le nouvel argument de François Fillon

Mais comme le révèle le Huffington post, François Fillon a abattu une nouvelle carte sur le tapis. Celle-ci avait déjà été joué précédemment, notamment par Jean-François Copé… Celui du racisme anti-français. Cette tactique est à double tranchant. Si certains s’insurgent contre cette forme de racisme, d’autres trouvent déplacé d’en parler avec autant d’importance.

« J’exècre tous les racismes, dont le racisme anti-français. Nous formons tous ensemble le peuple de France », a lancé François Fillon devant la foule. Bien évidemment, on sait que le candidat de la droite flirte entre la ligne de Les Républicains et celle du Front National. En effet, cette idée est souvent véhiculée par les milieux d’extrême-droite. Comme le précise notamment l’historienne Valérie Igounet sur son blog. « Aujourd’hui encore plus qu’hier, le FN surexploite ce marqueur » du racisme anti-blanc, explique-t-elle.

La victimisation au coeur de la campagne

Se victimiser, c’est ça la solution ? En même temps, la campagne de François Fillon tourne autour de cela. L’affaire judiciaire engagée contre lui et sa famille serait une attaque personnelle de la justice contre sa candidature selon lui. Il ne cesse d’ailleurs de clamer son innocence, expliquant que sa mise en examen est purement politisée mais non justifiée.

Clique sur "J'aime" pour t'abonner à la page Facebook MCE