MCE est disponible sur
  • Orange 164
  • SFR 177
  • BBox 156
  • FreeBox 199
  • NumEricable 78
  • DartyBox 34
Actualités
Partager sur

Etats-Unis: pour voyager vous devez dévoiler vos réseaux sociaux

Etats-Unis: pour voyager vous devez présenter vos réseaux sociaux
Partage
Partager sur Facebook

Depuis le 20 décembre vous pouvez déclarer vos réseaux sociaux aux services de douane américains. Une mesure de sécurité qui ne plaît pas à tous.

Certains pays comme la France sont exemptés de visas aux Etats-Unis. En effet les touristes français qui vont visiter nos voisins d’outre-Atlantique moins de 90 jours n’ont pas besoin de montrer patte blanche à la douane.

Les réseaux sociaux s’invitent à la douane

Si la France n’est pas obligée d’obtenir une autorisation de visa pour visiter les Etats-Unis, les touristes français sont soumis à d’autres règles. En effet, suivant une recommandation du Federal Register, le gouvernement Obama a fait passer en juin dernier une nouvelle mesure de sécurité dans les aéroports.

Portail électronique ? Scanner rétinien ? Reconnaissance faciale ? Ce que les Etats-Unis ont mis en place depuis le 20 décembre est bien plus simple que cela. Désormais lorsqu’un voyageur étranger souhaite se rendre aux Etats-Unis sans visa (ce qui est possible pour 40 pays) ils doivent renseigner leurs réseaux sociaux.

En effet le dispositif ETSA qui permet aux voyageurs de déposer une demande d’autorisation de voyage aux Etats-Unis comporte une toute nouvelle question. Vous pouvez ainsi informer vos pseudos utilisés sur les réseaux sociaux pour faciliter le contrôle des autorités américaines.

Il s’agit ainsi pour les Américains de mieux contrôler l’activité des touristes qui se baladent sur leur sol. Pour le moment toutefois cette section n’est pas obligatoire. Depuis une semaine elle est encore en phase expérimentale. On ignore d’ailleurs comme l’explique RTL comment les autorités feront face à de faux comptes ou à des comptes privés.

Et les données personnelles dans tout ça ?

Mais cela suffit amplement aux associations de défense des droits de l’Homme pour s’indigner. Même le lobby Internet Industry Association, comme le révèle RTL, c’était opposé à cette mesure. Le lobby qui défend les intérêts du géant du net tel que Google ou Facebook s’inquiétait de la collecte massive de données organisées ainsi par les Etats-Unis.

Selon l’Union américaine pour les libertés civiles interviewée par Politico, les règles du jeu ne sont pas suffisamment claires. « Il y a très peu de règles encadrant la façon dont les informations sont recueillies, stockées et redistribuées. »

Mais surtout cela pourrait avoir des conséquences sur les demandes d’autorisations déposées par les communautés musulmanes. Les Echos rappellent que ces communautés sont encore très stigmatisées par les douanes. Elles sont notamment plus souvent fouillées par les autorités que les autres.

Clique sur "J'aime" pour t'abonner à la page Facebook MCE