MCE est disponible sur
  • Orange 164
  • SFR 177
  • BBox 156
  • FreeBox 199
  • NumEricable 78
  • DartyBox 34
Actualités
Partager sur

Finances Publiques: les contribuables français étouffés par les impôts !

Finances Publiques: les contribuables français étouffés par les impôts !
Partage
Partager sur Facebook

Repris en exclusivité par nos confrères du Figaro, l’organisme de recherche et d’éducation, Institut Molinari a publié un calcul qui montre que les Français actifs devront travailler jusqu’à ce vendredi 29 juillet pour payer leurs impôts. En conséquences, la France est le pays européens où la libération fiscale arrive le plus tardivement.

Les Français les plus ponctionnés de l’Union européenne pour payer les impôts

C’est dans une étude que l’institut Molinari a expliqué son calcul et fait un commentaire sur les répercussions sur la société. Les Français devront donc travailler encore jusqu’à vendredi 29 juillet pour financer la sphère publique ainsi que la protection sociale. Ce qui fait des Français, les salariés les plus ponctionnés d’Europe en 2016. En déduction, ce n’est qu’à partir du lundi 1er aout que les Français commenceront à travailler pour eux, et pas les autres, soit 5 mois sur toute l’année, contre 7 mois passer à remplir les caisses de l’état pour le contribuable sous forme de taxe, impôts, et charges…

Cette date reste la même comparé à l’année précédente, mais elle devient la plus tardive dans le calendrier comparé aux autres pays de l’union européenne. La Belgique étant numéro 1 l’an dernier, mais sa date de libération fiscale sera célébrée demain. La raison de ce changement pour la Belgique est la succession massive de réformes contre lesquelles les belges n’ont pas manifesté.

Payer plus d’impôts pour moins de service et moins de pouvoir d’achat

L’organisme de recherche Molinari relève que malgré le fait que la France paye plus longtemps des impôts, charges et taxes pour le contribuable, la performance des services publics n’est pas çà la hauteur. Effectivement, même si la France se situe à un haut niveau de dépenses collectives, son indice de développement humain bâti par les Nations unies n’est que 22ème du classement.

Parallèlement, la « pause fiscale » de François Hollande est aux abonnés absents d’après l’institut. Explication reprise à nos confrères du Figaro, reprise elle-même à l’institut. Pour rendre 100 euros de pouvoir d’achat à ses salariés, un employeur devra débourser en France 235 euros (on y retrouve 79 euros de charges patronales et 39 euros de charges salariales) soit cinq euros de plus qu’en 2010, et contre une moyenne de 185 euros seulement au sein de l’UE. En Espagne et au Royaume-Uni, les employeurs s’acquittent de respectivement 177 euros et 155 euros. Les Français sont les cinquièmes citoyens de l’Union Européenne les mieux payés au niveau du salaire complet (pouvoir d’achat réel + impôts + charges + TVA). Cependant, au niveau « net de charges, d’impôts, de taxes… », les Français obtiennent la 11ème place.