canaux

Bordeaux : après les manifestations des étudiants saccagent une Université

Mercredi soir, une trentaine détudiants qui manifestaient contre la loi du travail ont vendalisé l'Université de Bordeaux

Quatre étages d’un bâtiment de l’Université de Bordeaux ont été vandalisés il y a deux jours, dans la nuit de mercredi à jeudi. L’événement a eu lieu suites aux manifestations de protestation contre la loi de la ministre du travail Myriam El Khomri.

Des revendications strictement anarchistes

Portes forcées, murs tagués, amphithéâtres ravagés, matériels volés, mercredi soir une poignée de manifestants contre la loi de la ministre du travail ont laissé exploser leur colère dans une Université Bordelaise. Toute la nuit jusqu’au petit matin, les étudiants à l’origine de ce vandalisme ont occupé les lieux empêchant ainsi l’accès aux étudiants et aux professeurs de l’établissement. Le président de l’Université de Bordeaux, Manuel Tunon de Lara évoque des « individus en marge du rassemblement étudiant » qui ne reflète pas la majorité de personnes ayant manifesté contre la loi du travail. En état de siège durant des heures, l’Université a littéralement été ravagé étage par étage. La police quant à elle n’a pas été mobilisée et n’a en rien tenté de déloger les individus, jugeant la situation beaucoup trop dangereuse.

Les étudiants de l’Université de Bordeaux choqués

« Ils étaient entre 20 et 30 cachés derrière des écharpes. Ils nous ont demandé quitter rapidement les lieux », témoigne Estelle, une étudiante de deuxième année, visiblement outrée par de tels agissements. En effet, au levée du jour il est difficile pour les milliers d’étudiants de l’Université de regagner leurs cours en toute sérénité. D’autant plus qu’il s’agit d’un coup dur pour la faculté puisque le bilan des dégâts s’élève à des dizaines de milliers d’euros. Afin de continuer à assurer les cours, d’autres locaux ont été proposés pour assurer la tenue des cours dans les prochains jours. Cependant, il faudra sans doute plusieurs mois avant que les enseignants de l’université et les étudiants puissent réhabiliter leur ancien immeuble vendalisé.