MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Culture
Partager sur

Uppermost: le producteur d’électro frenchy présente son album « Origins »

Partage
Partager sur Facebook

MCE a eu la chance de rencontrer le producteur de musique électro Uppermost à l'occasion de la sortie de son album "Origins" !

Nous avons pu rencontrer le petit prince de l’électro Made in France, Uppermost, au moment de la sortie de son opus « Origins ». Son label, ses influences et surtout son nouvel album, le producteur nous dit tout !

Présente-toi en quelques mots

Behdad Nejatbakhshe, Uppermost. J’ai commencé à produire en 2007 sur « FL Studio », j’ai un peu traversé les genres : électro, électro-house, ensuite je suis partie dans des trucs un peu plus chill.

Comment décrirais-tu ta musique aujourd’hui ?

Je dirais qu’elle est libre, ouais, elle est ultra-libre. C’est-à-dire que je me fixe beaucoup moins de pression, je planifie moins. Elle est plus instinctive, plus libre, plus spontanée, ouais.

Tu as crée ton propre label Uppwind Records, dans quel but ?

J’ai crée Uppwind en 2011. En gros c’était lié à une frustration : j’avais l’impression qu’il n’y avait aucun label qui me correspondait ou en tout cas qui me laissait libre de m’exprimer comme j’étais, sans espèce de formatage soit musical, soit de personnalité, donc du coup je me suis dis « Bon je vais faire ma boîte comme ça je serai libre de proposer ce que je veux à mon public » !

Ton nouvel album, « Origins », sort en février 2017, dis-nous en plus

C’est un album qui me tenait beaucoup à coeur. En gros il y a 23 morceaux dont 17 qui sont déjà « sortis » dans le passé. Je voulais faire cet album pour un peu faire un retour aux sources. Donc faire ce qui me plaisait le plus et pas me perdre dans tous les genres du moment. C’était un truc très personnel et un peu intemporel. J’ai pas du tout calculé en me disant « Ok il y a ça qui marche, il y a ça qui marche pas ». J’ai fait ce qui me plaisait, j’ai besoin de ça. Un album 100% perso, quoi !

Pourquoi avoir choisi de l’appeler « Origins »

Justement parce que c’est un retour aux sources. En fait c’était une manière de faire référence à tout ce qui m’a inspiré depuis que j’ai commencé à produire.

Quelles sont tes influences musicales ?

J’en ai beaucoup. C’est vrai que Daft Punk c’est un des piliers parce que que ce soit d’un point de vu personnel, ce qu’ils ont accompli et surtout leur intégrité, ça a toujours été une référence pour moi. J’en ai énormément. Après des nouvelles, je sais pas… Par exemple, le nouvel album de Bonobo je trouve que c’est magique, je le réécoute en boucle systématiquement et ça m’inspire donc ouais vraiment, je suis ouvert à tous les styles. Je ne suis pas du tout limité à l’électro ou quoique ce soit.

Quels sont tes futurs projets ?

On est en train de préparer pas mal de trucs dont une tournée live. J’ai vraiment hâte parce que ce sera l’une des premières fois où je serai accompagné de musiciens sur scène. En fait pour moi c’est un accomplissement parce que dans chacune de mes musiques j’utilise des guitares mais je n’ai jamais eu l’occasion de les mettre en scène, de partager ce ressenti quand t’a quelqu’un qui est à la gratte et qui peut se permettre d’improviser des trucs. Donc ça c’est un des plus gros projets et ensuite beaucoup d’autres sorties, mais je ne vais pas en dire plus pour l’instant. On va garder le mystère !

Le Sanz – Restaurant & Bar-club, 49 Rue du Faubourg Saint-Antoine, 75011 Paris

Vidéo recommandée pour vous