MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Culture
Partager sur

Metal Gear Solid 5: Gamers Time est devenu mercenaire ! (Test)

Metal Gear Solid 5: Gamers Time est devenu mercenaire ! (Test)
Partage
Partager sur Facebook

Konami vient d'annoncer Metal Gear Survive, un épisode dans la même époque que Metal Gear Solid 5. Gamers Time s'est donc intéressé au dernier jeu de Kojima

Un chef d’oeuvre ! Metal Gear Solid 5 : The Phantom Pain est le dernier jeu deKojima Production chez Konami. Le jeu d’Hideo Kojima vous fait participer à une guerre froide alternative, en 1984. Pour cela, vous incarnez Big Boss, à la tête d’une nouvelle armée sans nation. Des mercenaires. Mais est-ce bien un Hideo Kojima Game ? Découvrez-le dans notre test !

Metal Gear Solid 5 est-il l’ultime opus ?

Tout d’abord, nous allons faire un petit point sur l’histoire. Avant, pendant et après Metal Gear Solid 5 : The Phantom Pain.

L’intrigue de MGS 5 : TPP se déroule donc en 1984. 9 ans après Metal Gear Solid 5 : Ground Zeroes. Soit après les événements de MGS3 et de MGS : Peace Walker, et avant Metal Gear Solid (1998), si l’on exclut Metal Gear et Metal Gear 2.

The Phantom Pain se veut donc comme « le lien manquant » qui relie Peace Walker à MGS1. Cet épisode nous fait enfin comprendre pourquoi Big Boss passe « du côté obscur ». Sur papier c’est beau, ça tient la route et chronologiquement on bouche le trou. Toutefois il faut l’avouer, et pour des fans de Metal Gear Solid comme nous à MCE c’est un peu douloureux, l’histoire semble totalement placée au second plan.

Le premier visage que vous apercevez à votre réveil

Le premier visage que vous apercevez à votre réveil

Les interminables cinématiques, c’est fini

Terminé les heures de cinématiques, véritable signature de la série. Metal Gear Solid 5 : The Phantom Pain semble abandonner le côté « grand écran » pour faire honneur aux séries télévisées. En effet, chaque mission du jeu possède sa propre introduction, son générique de fin et sa propre histoire. Parfois, les missions n’ont aucun rapport les unes des autres. Tandis que d’autres continuent l’intrigue.

Skull Face, le responsable de la destruction de votre Mother Base dans Ground Zeroes, a fait développer un nouveau prototype de tank bipède nommé Sahelantrophus. Et ce n’est pas tout, car il a fait également développer en secret une arme biologique. Ce sont les terribles parasites des cordes vocales.

Skull Face est l'antagoniste de "l'histoire principale"

Skull Face est l’antagoniste de « l’histoire principale »

Un nombre de mission… très faible

Une dizaine de missions sur la petite cinquantaine proposées, sont consacrées à l’histoire principale. Le reste des missions reste d’ailleurs assez secondaires et répétitives. Puisqu’il s’agit d’aller à telle ville ou tel avant-poste. Il faudra aussi éliminer les méchants, extraire leur équipement et vous exfiltrer. Et certaines missions secondaires sont, au contraire, très importantes. Elles vont jusqu’à se transformer en missions principales.

C'est vous qui choisissez où commencer dans les zones d'opération

C’est vous qui choisissez où commencer dans les zones d’opération

Une chose est certaine, l’histoire n’explique pas grand chose. Celle-ci sert plus de « bouche-trou » au fossé qu’il y avait entre Peace Walker et MG1, qu’autre chose. On ne se souviendra pas de celle-ci pour son originalité ni pour les véritables coups de théâtres, qui font habituellement légion dans la série. La fin est d’ailleurs assez brutale, et décevante… Surtout quand on sait que la vraie scène finale a été coupée.

 

Le gameplay de Metal Gear Solid 5 : The Phantom Pain

Il vient déjà un mot quand on parle de gameplay pour ce jeu : Open World. Metal Gear Solid 5 : The Phantom Pain est en effet le seul MGS à être réellement en monde ouvert. Les missions, bien qu’elles n’arrivent que par deux ou par trois, peuvent être complétées dans l’ordre souhaité.

De nombreuses missions secondaires sont disponibles. Allant du sauvetage d’animaux à la libération de prisonniers, en passant par l’élimination d’unités de chars. Les récompenses sont des PIM (argent utilisé pour la Mother Baste) et des points d’Héroïsme, nécessaires en multijoueurs.

Chaque mission complété vous vaut des points d'héroïsme et des PIM

Chaque mission complété vous vaut des points d’héroïsme et des PIM

.

Et vous ne les ferez pas seul ces missions ! Vous pourrez compter sur vos coéquipiers comme D-Dog, D-Horse, D-Walker et Quiet. Chacun offre des avantages et des inconvénients, à vous de les utiliser selon les situations !
Quiet peut éliminer à distance des ennemis. D-Dog faire diversion et attaquer les gardes. D-Walker est un véhicule très pratique (mais bourrin et coûteux en PIM). Et enfin, D-Horse peut vous aider à parcourir de longues distances.

Avant de partir en mission, vous pouvez choisir votre équipement, votre coéquipier et quand vous vous déploierez.

Avant de partir en mission, vous pouvez choisir votre équipement, votre coéquipier et quand vous vous déploierez.

 

Beaucoup, beaucoup, beaucoup de recherches

Un autre point omniprésent c’est la recherche d’armes et d’équipement. La gestion de votre Mother Base l’est également. Vous pouvez, d’autre part, retrouver notre guide en suivant ce lien.

La gestion du personnel de votre Mother Base est primordial dans votre progression.

La gestion du personnel de votre Mother Base est primordial dans votre progression.

L’amélioration de votre équipement est en effet très important. Vous serez bien contents de développer de puissants lance-roquettes, avoir de meilleurs silencieux et snipers… Et encore, ce n’est que pour vous! Vous pouvez développer des tenues et d’autres armes pour vos coéquipiers.

Les FOB, une gameplay à double tranchant

Les Bases d’Opérations Avancées de Metal Gear Solid 5 : The Phantom Pain sont débloquées à partir de la Mission 21. Celle où vous devez intercepter un trafiquant d’armes nucléaires. Vous serez alors contacté par Miller. Celui-ci vous indiquera que votre Mother Base est attaquée. Vous aurez le choix d’interrompre votre mission pour intervenir en urgence, ou de la continuer. Ce qui peut avoir des conséquences désastreuses. Vous serez alors briefé sur la nécessaire installation d’une FOB. Celles-ci vous servent à récolter des ressources, développer de nouveaux équipements et à vous lancer dans le joueur contre joueur.

MGS V FOB

Les FOB servent à beaucoup de choses. Elles peuvent servir à récolter des ressources, développer de nouveaux équipements… Et surtout, à vous lancer dans le joueur contre joueur bases. Les joueurs peuvent infiltrer les bases d’autres joueurs, ou répondre aux appels de la Mother Base pour défendre la leur. Seulement, il arrivera souvent que vous soyez gêné dans vos missions pour aller défendre votre territoire. Et là, c’est très vite ennuyant.

Les graphismes sont tantôt sublimes, tantôt timides

Il n’y a pas à dire, le Fox Engine fait des miracles en matière de visuels. Les effets de lumières et d’ombre sont sublimes, toutefois la journée… Tout devient pâle, triste, c’est dommage!

Les lumières et effets visuels sont top!

Les lumières et effets visuels sont top!

Mais la journée... La nature devient très triste...

Mais la journée… La nature devient très triste…

Les modélisations des armes, des visages ainsi que les modèles d’armes sont finement réussis!

Bien que Big Boss ne soit pas très bavard, tout est misé sur les expressions de son visage.

Bien que Big Boss ne soit pas très bavard, tout est misé sur les expressions de son visage.

La bande-son fidèle, et une musique sublime

Les sons sont très bien générés par le Fox Engine. Aucun soucis de mixage, tout est simplement bien rendu. Les dialogues sont superbement bien joués… Si on met de côté l’aspect caricatural des voix.

Les musiques sont en revanche très… Oubliables. Elles sont géniales sur le moment, collent toujours à l’action et aux situations. On sent bien le côté Harry Gregson-Williams bien qu’il ne soit que le consultant, et non le compositeur.

Jugez plutôt!

Les points positifs

  • Une très belle suite qui fait honneur à la saga
  • Les graphismes sont, malgré tout, époustouflants
  • Un gameplay proche de celui de Peace Walker, très jouissif
  • Des personnages très poussés
  • Un jeu d’acteur trrès réussi
  • Des missions variées (mais répétitives)
  • Des messages cachés et subtils très profonds (signature de Kojima)
  • Une musique splendide, bien que trop peu présente
  • Une I.A. plus poussée et réactive que celle de Ground Zeroes
  • Une longévité exemplaire
  • Une multitude de Side Ops viennent s’ajouter à la longévité
  • Un arbre de recherches gigantesque
  • Le système FOB est très intéressant, bien que parfois pénible
  • Les cinématiques toujours réussies, mais trop peu présentes
  • Aucun problème de son, de mixage, de dialogues…
  • Une stabilité remarquable, aucun bugs (mis à part celui de Quiet)
  • Une optimisation extraordinaire pour tous les PC
  • L’histoire, fictive, est tout de même très crédible et cohérente
  • Un service client de qualité
  • Des coéquipiers VRAIMENT utiles
  • A Hideo Kojima Game

Les points négatifs

  • Une histoire trop timide
  • Les graphismes de temps en temps très pâles
  • Une musique qui ne marque pas
  • Des missions trop répétitives
  • Il manque ce petit truc… Qui anéantit le 4ème mur… Ce petit truc à la Kojima…
  • Une fin assez brute et décevante…
  • Quelques erreurs dans le mapping ça et là
  • Bien qu’impressionnante, la distance de rendu n’est pas à la hauteur du reste
  • Une difficulté parfois gérée maladroitement
  • Le système FOB a aussi ses inconvénients
  • Le manque cruel de boss et de personnages charismatiques
  • Les jetons MB payants… Complètement dispensables
  • Les tricheurs en multijoueurs sur PC… Rien ne les arrête pour le moment

Verdict

Metal Gear Solid 5 : The Phantom Pain est un véritable succès. Succès une fois de plus signé Hideo Kojima. On se dit toujours qu’après avoir placé la barre très haut, il est difficile de faire mieux. Et bien d’un point de vu gameplay et technique, MGS5 repousse encore les limites du jeu vidéo.

Il est bien entendu regrettable de ne pas avoir eu une histoire plus poussée. Mais le jeu est finement réussi aussi bien au niveau de la jouabilité, que des cinématiques, des graphismes et des sons. Un jeu aussi bien optimisé, avec aussi peu de problèmes techniques et surtout aussi long… C’est assez exemplaire !

Nous sommes totalement conquis par l’ultime titre de Kojima. Mais nous restons quand même sur quelques déceptions niveau scénaristique. Sur notre faim surtout. Mais le jeu était à la hauteur de toutes les attentes, et il est signé… A Hideo Kojima Game !

Note : 18/20

Vidéo recommandée pour vous