MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Culture
Partager sur

Battlefield 1: MCE a participé à la Beta, nos impressions

Battlefield 1: MCE a participé à la Beta, nos impressions
Partage
Partager sur Facebook

L'Open Beta de Battlefield 1 touche à sa fin, le temps pour nous de donner nos premiers ressentis. Dans l'ensemble un jeu correct malgré un cruel manque d'équilibrage

L’Open Beta de Battlefield 1 va se terminer très prochainement (le 8 septembre très exactement), l’occasion pour la rédaction de donner ses ressentis et pour la première fois de demander l’avis des lecteurs de Gamers Time. Et même si il faut avouer que jamais une Beta n’a semblé aussi stable, il y a un très gros soucis d’équilibrage qui peut vite déplaire et ruiner l’expérience formidable que promet Battlefield 1.

Une Beta presque parfaite

Durant près d’une semaine, nous avons eu l’occasion de nous plonger dans la guerre totale que nous propose de vivre Battlefield 1. Et techniquement le jeu envoie du lourd, il n’y a rien à dire là dessus. Contrairement à la Beta de Battlefield 4 qui était légèrement buguée et désastreuse au niveau de l’optimisation (sans parler des bugs graphiques et autres crashes de PC), Battlefield 1 est stable, fluide et ne possède que quelques bugs dits « traditionnels ». Hormis le fait de voir son véhicule disparaître d’un coup en apparaissant à la base et se retrouver à courir 200 mètres pour atteindre l’objectif Freddie, des bugs d’animation lorsque vous chargez un ennemi ou des bâtiments dont le pré-découpage est visible, Battlefield 1 s’en sort plutôt bien quand il s’agit de tourner sur un grand nombre de machines aux configurations différentes. Côté technique, DICE a bien appris de ses erreurs et propose une Beta jouable. Sauf que là où ça coince, c’est au niveau du gameplay, qui s’est révélé au bout de 2 heures de jeu non pas ennuyeux, mais agaçant. Agaçant dans le sens où vous devez être résistant à la frustration quand vous venez d’être tué par le millionième sniper ou par un énième char. Nous allons causer équilibrage.

Un équilibrage très maladroit

Le mot équilibrage n’a jamais été aussi prononcé dans une Beta d’un jeu Battlefield qu’avec BF1. Comme abordé plus haut, vous ferez face à deux ennemis dans 90% des cas : des tireurs «d’élite» pas trop proches, mais pas trop loin non plus pour vous tuer en une balle ainsi que des chars d’assaut.

Le rôle du char se comprend, c’est un outil utilisé pour faire peur et surtout dissuader l’ennemi d’approcher une zone, mais pour un combat situé dans l’époque de la première guerre mondiale, trouver parfois plus de cinq chars dans un seul secteur peut sembler surréaliste, même pour un jeu qui ne fait que s’inspirer de la Grande Guerre. D’autant plus que les moyens mis à disposition (lors de la Beta) pour neutraliser les blindés sont inefficaces. Entre les grenades AT qui ne font que 25 de dégâts, les K Bullet qui font 5 de dégâts, les roquettes antichar qui font 15 et le chasseur de char qui peut faire au maximum 20, il faut véritablement s’y prendre à plusieurs pour faire tomber un char.

Sauf que c’est là quand le deuxième type d’ennemi va vous frustrer puisque vos alliés font pareil : ils ne jouent qu’avec un fusil sniper. Si vous jouez seul en tant que Soldat d’Assaut, vous vous retrouverez vite à court de moyens pour détruire un blindé puisque vos coéquipiers sont occupés à trouver la zone de one shot (pour tuer en une balle) avec leur fusil de précision. Mais qu’est-ce qui force les joueurs à prendre la classe éclaireur alors ? Tout simplement parce qu’en général, les carabines et autres armes à répétition sont assez inefficaces à moyenne et longue portée, ce qui paraît ridicule sur une map aussi grande que le Désert du Sinaï. Seul les fusils sniper peuvent vous tuer à presque n’importe quelle distance. Seulement à 32 contre 32, ça siffle de partout (parce que ça sait tirer mais pas viser) et les reflets des lunettes de fusils brillants au loin vous feront penser à une piste d’atterrissage tant il y en a.

La qualité graphique et sonore sont toujours au rendez-vous avec Battlefield

Si il y a quelque chose qu’il n’a jamais été possible de reprocher à un Battlefield, c’est son moteur Frostbite. La physique est cohérente et réaliste (quand vous ne vous prenez pas un obus de char qui vous envoie dire bonjour aux nuages), les graphismes proches de la perfection. Mais le top du top reste la qualité sonore de Battlefield 1, les échos, la distance, les effets de réverbération sont plus que convaincants. En particulier les voix des soldats, le bruit des armes et des véhicules qui donnent cette ambiance si unique aux Battlefield. Toujours géniale, la musique est quant à elle un peu timide dans la Beta, mais malgré tout dans l’esprit WW1. On reconnait le thème du jeu très subtilement dissimulé dans la musique du menu principal. Seul gros point négatif, les voix qui annoncent « on a pris l’objectif Apples », « on a perdu l’objectif Duff » et autres brisent totalement l’immersion. A croire que c’est un GPS qui s’adresse à nous.

Les avis de nos lecteurs sur la Beta de Battlefield 1

Parce qu’il n’y a pas que les médias qui parlent des jeux, ceux qui en parlent le mieux ce sont avant tout ceux qui y joue presque quotidiennement ! Gamers Time a demandé à ses lecteurs ainsi qu’à d’autres joueurs quelques avis et impressions, et curieusement un mot semble revenir systématiquement : l’équilibrage, bouc émissaire de cette Beta ouverte.
« Je trouve que les armes ne sont pas très puissantes ni très précises » explique Thomas G., fan de Battlefield depuis toujours. « Les chars quant à eux sont redoutables. C’est bien, mais on est pratiquement invincible une fois dedans vu les dégâts que font les armes anti-blindés ». C’est à peu près ce que ressens Lucas B., un autre joueur de Battlefield qui nous confie « les tanks sont trop fort, surtout qu’il n’y a pas 36 solutions pour les détruire vu les moyens dont on dispose. Le train blindé est aussi légèrement abusé, c’est chaud d’attaquer les points A, B, D et G une fois que l’ennemi utilise son dernier atout ». Le youtubeur Toshiya Hosten (GamersAhoy), pointe aussi du doigt l’équilibrage du jeu, en particulier sur la carte introduite dans la Beta. « Il y a un énorme problème avec l’équilibrage de la Beta, peut-être à cause de la map qui est ouverte… peut-être trop ouverte ? Il est très difficile d’attaquer les objectifs en Ruée quand l’équipe adverse emploie une tonne de tanks que personne n’attaque ainsi qu’un bataillon entier de tireurs d’élite qui vous tuent en un coup. Ils auraient dû ajouter quelques tranchées, ce qui aurait forcé les joueurs à prendre d’autres classes que l’éclaireur». Enfin, Irvin donne à peu près le même avis « beaucoup trop de snipers, à tel point que prendre autre chose que cette classe c’est du suicide. Je dirais pas que l’équilibrage est désastreux, mais largement améliorable. Et pour les armes, je suis pas fan du feeling. Ceci dit le jeu est très optimisé, stable et très joli ! ».

Le rendu graphique de Battlefield 1 rend tout le monde unanime. « Le jeu est beau », « très joli », « en met plein la vue » racontent nos lecteurs.

Verdict

Malgré le gros soucis d’équilibrage, le jeu reste très amusant quand on joue avec une escouade qui joue l’objectif. Les véhicules sont peut-être un peu trop nombreux, en particuliers les blindés, car même si cela rend le jeu plus dynamique l’infanterie manque cruellement de moyens pour en venir à bout. Certaines classes manquent un peu d’intérêt puisque l’approvisionnement en munitions et en santé peut se faire par vous même en montant un cheval ou en entrant dans un véhicule pour libérer des caisses de vivres. Le pilotage des véhicules est authentique, les avions sont vraiment sympa à mener. L’idée de la cavalerie est chouette, même si au final vous finirez par tomber vous ou votre monture assez rapidement. Un gros plus pour la stabilité exemplaire de cette Beta sur des serveurs pleins à craquer !

Avis : Positif (+)

Vidéo recommandée pour vous