MCE est disponible sur
  • Orange 164
  • SFR 177
  • BBox 156
  • FreeBox 199
  • NumEricable 78
  • DartyBox 34
Culture
Partager sur

The Birth of a Nation: un film plus réaliste que Twelve years a slave (critique)

Partage
Partager sur Facebook

The Birth of a Nation est un film de Nate Parker sorti le 11 janvier 2017 sur la révolte de Nate Turner, en 1931. MCE l'a vu et vous en livre sa critique.

Dans son biopic de Nate Turner, Nate Parker raconte la naissance d’une révolte qui a changé l’histoire des Etats-Unis, la guerre de Sécession.

The Birth of the Nation:

The Birth of a Nation raconte l’histoire de Nate Turner, emporté dès son plus jeune âge dans une maison pour y travailler comme esclave avec sa mère et sa grand-mère, Nana. Nate n’était pas un garçon comme les autres: en Afrique déjà, on le destinait à un grand avenir. Dans la maison, sa maîtresse découvre qu’il sait lire et lui enseigne la Bible. Puis il sera renvoyé au travail dans les champs. Adulte, il doit obéir aux ordres de Samuel, le fils, ayant environ son âge. Celui qui jouait avec lui étant enfant a de la sympathie pour son esclave. Mais il reste un esclavagiste, et certains actes qu’il commettra seront impardonnables pour Nate. Après en avoir trop vu, ce dernier décide de mener une révolte. Trente ans plus tard, quand la Guerre de Sécession aura lieu, Nate sera utilisé comme exemple.

Lire aussi  Oscars 2017: Emma Stone 6 films qui ont marqué sa carrière !

Les spectateurs sont plongés dans la réalité d’une époque

Un film très réaliste. Pour reprendre les mots d’Abd Al Malik, voix française de Nate Turner: « C’est comme qui on avait pris une caméra, et qu’on était retourné à l’époque ». On est loin du manichéisme d’autres films traitant de l’esclavage avec les blancs méchants d’un côté, et les noirs gentils de l’autre : on y voit chaque personnage face à sa conscience dans cette impasse que semblait être l’esclavage. Samuel, le maître de Nate, était sensible à la douleur des esclaves, malgré son rôle dans cette histoire. Les actes de Nate ont été controversés : pour certains, ils sont héroïques. Pour d’autres, ils créent des problèmes, puisque de nombreux noirs ont été pendus pour le punir. Il est visuellement très réussi, et très dur à regarder. Pour certains passages, c’est presque un film d’horreur : des dents détruites au marteau, des têtes coupées… Mais c’étaient des violences qui avaient réellement lieu à l’époque.

Lire aussi  La La Land: Casting, bandes-annonces et dernières informations du film avec Ryan Gosling et Emma Stone !

Un film culturel. Pas commercial

The Birth of a Nation est également un apport culturel pour le spectateur: la révolte de Nate Turner a réellement eu lieu. Né en 1800, il la mène en 1831. Comme dit ci-dessus, cette dernière fut très controversée, car à sa suite, des lois encore plus restrictives ont été votées contre les esclaves. Nate Parker travaillait dessus depuis 8 ans, et compte bien en faire un film historique. Le budget n’était pas sa préoccupation, lui qui a beaucoup tant de sa poche. « Ça a été un processus solitaire, il m’est même arrivé de penser que je n’en verrais jamais le bout, mais cela fait partie du prix à payer lorsqu’on veut non seulement réaliser un film mais également faire bouger la société », confiait-il avant la sortie.

Lire aussi  L'embarras du choix: Sabrina Ouazani et Alexandra Lamy ivres en soirée (vidéo)

En résumé, c’est un résultat très différent d’autres films traitant de l’esclavage que vous irez voir, à la fois très violent et fidèle à la réalité, avec The Birth of a Nation.

Clique sur "J'aime" pour t'abonner à la page Facebook MCE