MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Campus
Partager sur

Université de Dijon: vaste campagne de vaccination contre la méningite

Université de Dijon: vaste campagne de vaccination contre la méningite
Partage
Partager sur Facebook

A partir de ce mercredi et jusqu’à vendredi, l’université de Dijon se prête à une vaste campagne de vaccination contre la méningite.

Trois cas de méningite de type W ont été diagnostiqué à l’université de Dijon. Dont deux décès, l’un en octobre et l’autre en décembre. C’est pourquoi l’université met en place une vaste campagne de vaccination qui commence ce mercredi matin.

Trois cas de méningite à l’université

Ce mercredi matin tous les étudiants et le personnel enseignant du pôle économie-gestion de l’université de Dijon va se faire vacciner contre la méningite. C’est la première étape d’une vaste campagne qui se termine vendredi.

La totalité de l’université de Dijon devra donc être vaccinée contre la méningite de type W qui a touché trois personnes.

Les étudiants doivent donc se présenter avec une carte d’identité à la salle Mutiplex, mise à disposition par l’université de Bourgogne. La vaccination n’est cependant pas obligatoire mais comme le rappelle Alain Bonnin, président de l’université, « la sévérité de cette infection nous oblige à prendre cette décision ».

Dans une interview sur France Bleu, Alain Bonnin explique que des personnes saines peuvent quand même transporter la bactérie. La méningite, si elle est transmise par une bactérie, peut entraîner de graves séquelles au cerveau et la moelle épinière. A Dijon elle a même entraîné le décès.

La méningite c’est quoi ?

Il s’agit d’une inflammation autour des membranes du cerveau et de la moelle épinière. Les deux bactéries capables de transmettre la maladie sont le pneumocoque et le méningocoque.

La méningite entraîne alors de la fièvre, d’importants maux de tête, une intolérance à la lumière mais aussi nausée, fatigue et courbatures. La bactérie se trouve principalement dans le nez et la bouche. Elle se transmet ainsi par voie aérienne suite à une toux ou un éternuement.

Alain Bonnin insiste donc sur France Bleu sur la nécessité de cette campagne de vaccination. « Le vaccin est une protection individuelle mais qui est le gage d’une protection collective et plus le nombre de personnes vaccinées sera important, plus la campagne sera réussie. »

Une longue campagne en vue

Le Bien Public rappelle que cette campagne proposée par l’université de Dijon et l’ARS est non obligatoire et gratuite. Un numéro vert a également été mis en place pour tout renseignement.

De mercredi à vendredi ce sont donc les étudiants et le personnel du pôle économie-gestion qui sont invités à se faire vacciner. Une seconde vague de vaccination commencera le 9 janvier et la dernière phase se déroulera après le 20 janvier. Au total c’est près de 30 000 personnes qui sont attendues au centre de vaccination improvisé de l’université.

Vidéo recommandée pour vous