MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Campus
Partager sur

APB: la troisième phase d’admission donne son verdict

APB: la troisième phase d'admission donne son verdict
Partage
Partager sur Facebook

La troisième phase d'admission de APB va donner son verdict aujourd'hui. Un moment de stress et d'inquiétudes qui concerne 117 000 bacheliers.

Les résultats du Bac 2017 n’étaient que la première étape. En effet, une fois le diplôme en poche, il faut penser aux autres années d’études. Et pour cela, c’est la plateforme APB qui oriente chaque année des centaines de milliers de diplômés. Une orientation dans les différentes formations du supérieur. Si ce procédé semble presque utopique, il ne l’est pas dans la réalité des faits.

En effet, cette année, ils sont encore 117 000 étudiants à ne pas savoir ce qu’il vont faire à la rentrée. En effet, l’afflux massif de candidats sur APB et l’obligation de mettre son nom dans une filière universitaire libre a complètement bouché le système. Alors que la troisième phase d’admission APB se déroulait le vendredi 14 juillet à 14h, qu’en est-il ?

APB, la troisième phase attendue avec impatience

La troisième phase d’admission semble être un test pour le gouvernement. Il doit faire face à un ras-le-bol de la part de tous les partis. Que ce soit chez les étudiants ou l’université, la question de l’algorithme pèse sur les consciences. Alors que le gouvernement a plusieurs fois martelé que le système APB était archaïque, il doit pourtant faire avec. Du moins pour cette rentrée 2017.

Un changement à prévoir ? On sait dorénavant que le gouvernement et le ministère de l’Education Nationale veulent à tout prix mettre fin au tirage au sort. Mais cela ne résout pas le problème des 117 000 lycéens en liste d’attente de cette année. Alors que le ministre avait demandé à tous les inscrits qui partent en école privée de se désabonner d’APB, cela sera-t-il suffisant?

Un problème de surpopulation universitaire d’année en année

On sait que l’université française souffre d’une surpopulation au sein de ses amphithéâtres. Notamment dans ce que l’on appelle les filières libres (histoire, lettres…). Il faut donc s’attendre encore une fois à des déçus. On avait déjà remarqué que l’an dernier, de nombreux lycéens se retrouvaient sans affectation à la Rentrée 2016.

Une année perdue pour eux. Pour résoudre ce problème, l’université Française demandait plus de moyens. Mais visiblement, le gouvernement Macron souhaite avant tout résoudre le problème en modifiant la manière de fonctionner d’APB.

Vidéo recommandée pour vous