Campus
Partager sur

Incubateur Belle de Mai : 15 ans de soutien aux projets numériques innovants

Incubateur Belle de Mai :  15 ans de soutien aux projets numériques innovants
Partage
Partager sur Facebook

l'incubateur ambitionne d'accroitre cette dynamique en doublant le nombre d'entrepreneurs suivis en 2015

Labellisé par les ministères de l’Education Nationale, de la Recherche et de la Technologie, Belle de Mai est le seul incubateur public à accompagner et à financer, avant création, des entrepreneurs innovants, chercheurs et enseignants, dans le domaine des industries du numérique et ses usages, répondant ainsi à une volonté locale forte. Le nombre croissant d’entrepreneurs prometteurs issus de l’incubateur, et l’aspect toujours plus innovant des projets accompagnés démontre sa capacité à transformer des projets en véritables entreprises de croissance et son savoir-faire à détecter et développer les futures pépites technologiques.

Un ancrage marseillais et un rayonnement national

L’incubateur a trouvé logiquement sa place au Pôle Média Belle de Mai de Marseille, à la croisée de l’audiovisuel et du numérique. Bien que fortement ancré au niveau local et régional, son expertise et son caractère national lui permettent aussi une collaboration avec les entrepreneurs de tous les incubateurs français. Il est ainsi sollicité pour des projets de création d’entreprises de la France entière.

Portraits de 3 start-up technologiques portées par l’incubateur :

SeekioTech, spécialiste de la reconnaissance vocale

Cette jeune start-up lancée en mars 2014 commercialise des solutions de reconnaissance et de synthèse de la parole. De la simple commande vocale à la retranscription d’émissions audio-visuelles en passant par le dialogue homme-
machine : ses champs d’application sont divers et peuvent fonctionner sur plusieurs types de machines tels que systèmes embarqués, smartphones, tablettes, stations de travail, web service, intégration au sein de workflows… La société s’adresse à différents secteurs comme l’industrie pour la préparation de commandes avec l’application en voice speaking ou les médias avec la transcription de documents audio, TV ou vidéo pour l’archivage et l’indexation permettant de retrouver une phrase ou interview en un temps record. Les deux associés Frédéric Beaugendre et Pascal Nocera espèrent recruter un salarié dans les mois à venir et atteindre un CA de 120 000 euros € en 2015.

Auditouch, l’émotion partagée entre malvoyants et personnes valides

Le projet est né d’une expérience personnelle du créateur Lucien Zoromi qui, confronté à la difficulté de partager un programme télé avec sa fille malvoyante, décide de créer Le Griot : un décodeur permettant de diffuser l’audiodescription dans un casque pour les malvoyants, les personnes valides pouvant écouter le programme via les enceintes de la télé. Le boitier fonctionne sur les réseaux TNT et trouve facilement les programmes calibrés, évitant ainsi de fastidieuses manipulations. Lucien Zoromi et son équipe, qui souhaitent créer une dizaine d’emplois d’ici 2017, développent une certaine « idée du vivre ensemble », offrant aux malvoyants une meilleure cohabitation avec les personnes valides et un confort de vie amélioré.

Kalyzée délivre aux entreprises des solutions digitales performantes

Stéphane Barbati son fondateur s’adresse aux entreprises spécialisées dans le marketing et la formation et leur propose des solutions d’enrichissement et d’amélioration de la visibilité de leurs contenus audiovisuels. Par incrustation d’éléments interactifs dans les vidéos, il est possible de mettre en avant des offres promotionnelles ou des produits, d’acheter en ligne, de générer des contacts et demandes de devis, d’insérer un questionnaire d’évaluation, de modifier l’angle de vue d’une caméra, d’insérer un logo cliquable permettant de rediriger le trafic vers l’URL du site de la marque … Les solutions de Kalyzée permettent aussi d’optimiser l’indexation des contenus pour booster le référencement sur les moteurs de recherche, de mettre à jour des contenus, augmentant ainsi le cycle de vie des vidéos en évitant d’avoir à les refaire. Récompensée par le prix du projet le plus innovant pour le concours Le Phare, organisé par ACCEDE Provence Entrepreneurs, la start-up a également été finaliste du concours NETVA et prévoit un CA 360 000 € en 2015.

Communiqué