MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
banniere-mauboussin
mauboussin
Partager sur

Premier amour de vacances: peut-il passer la rentrée ?

premier-amour-de-vacances-peut-il-passer-la-rentree-grand
Partage
Partager sur Facebook

On dit souvent du premier amour de vacances file quand vient septembre. Comment le faire traverser les saisons et vivre une belle histoire ?

Le premier amour de vacances a la réputation d’être léger et de s’éteindre à la rentrée. « Quand vient la fin de l’été sur la plage, il faut se quitter peut-être pour toujours… » chantait Laurent Voulzy. Sans oublier Roch Voisine qui pleure toujours Hélène. Cette réputation d’amour éphémère bloque certaines personnes. Comme Fanny, 20 ans : « En été, je m’empêche de tomber amoureuse, je ne veux pas de chagrin d’amour à la rentrée ! ».

Pourtant, contrôler ses sentiments par peur de souffrir, c’est dommage. Des premières amours de vacances ont aussi passé le cap de la rentrée sans difficulté. Antoine et Lili, 22 et 23 ans, sont en couple depuis maintenant deux ans. « Nous avons fait avec la distance et bientôt, nous allons nous retrouver à Lyon pour nos études » témoignent-ils. Comme quoi, tout est possible. Conseils pour étirer votre premier amour de vacances… à des milliers de vacances.

Premier amour de vacances: N’écoutez pas ce que l’on vous dit sur les premiers amours de vacances

Personne ne se privera de vous rappeler que le premier amour ne dure jamais et que si en plus. On le rencontre en été, on se tire une balle dans le pied. Fuyez ! Que de pensées néfastes qui vont vous décourager. Antoine et Lili en ont entendu des phrases de ce type. « Ma sœur me disait de profiter. Comme si ça allait se stopper net, raconte Lili, songeuse. Et à la rentrée, mes amies me répétaient de laisser tomber cette histoire car Antoine était loin. Je n’ai écouté personne ! ». Un exemple à suivre.

Alors gardez le cap. N’ayez pas peur de vous lancer dans une belle histoire d’amour de vacances et investissez-vous en chassant les remarques négatives des uns et des autres. Vous êtes le mieux placé pour savoir de quoi vous avez envie et où vous allez !

Premier amour de vacances: Soyez au clair sur vos intentions

Si vous choisissez de transformer ce premier amour de vacances en amour durable, ne vous en cachez pas auprès de l’être aimé ! Faire semblant est la pire erreur qui soit. Stéphanie, 24 ans, cherchait le grand amour et l’a rencontré sur la côte d’Azur l’année dernière : « J’étais là entre copines et Maxime était entre copains… Quand nous avons commencé à flirter, je lui ai dit que je n’étais pas là pour m’amuser. Et bonne nouvelle, il attendait la même chose que moi ! ».

Partager son désir est une clé, car bien des personnes pensent que ce qu’il se passe en été reste en été ! Maxime, le petit copain de Stéphanie, se confie à son tour sur le sujet : « Elle a bien fait de me parler. Je n’avais jamais imaginé trouver l’amour en été. Je n’étais pas contre mais selon moi, ce n’était pas possible ! Si elle avait gardé le silence, on serait reparti bredouilles ».

Premier amour de vacances: Accommodez-vous de la distance

Qui dit histoire d’amour en été, dit généralement distance à la rentrée, sauf gros coup de chance. La distance est parfois un obstacle, mais vous pouvez la surmonter. Aujourd’hui, rester connectés est chose facile. Antoine et Lili se téléphonaient quasiment tous les jours. Ils s’étaient fixés un rendez-vous quotidien : « Selon nous, c’est bien mieux de programmer une heure fixe, cela évite de s’envahir toute la journée et de s’inquiéter si l’autre ne répond pas ». Bien sûr, cela n’empêchait pas les petits mots doux par SMS au fil de la journée. Ensuite, pour se sentir plus forts que la distance, ils organisaient régulièrement des virées chez l’un et chez l’autre. « On ne se disait jamais au revoir sans avoir pris le prochain billet de train ! C’est rassurant » partage Lili.

Premier amour de vacances: Gérer le manque

Le manque n’est pas simple à dompter mais… nous en sommes tous capables ! Fanny, 26 ans, a rencontré son premier amour en vacances et ils sont restés ensemble trois ans, sans jamais se rapprocher physiquement : elle à Besançon, lui à Rennes. « Il y a des coups de blues, je ne vais pas le cacher, nous dit-elle, mais on s’accommode. Le manque booste les sentiments et les retrouvailles sont toujours magiques ».

Le tout, c’est de bien s’organiser, comme Antoine et Lili. Pour Fanny, si son histoire s’est terminée, c’est de ne pas avoir su trouver de solution pour se retrouver et vivre ensemble. « Le manque est gérable mais au bout d’un certain temps, ce n’est plus possible. Nous avons trop attendu, or il faut se bouger, être volontaire et organiser le futur avec conviction ! » conseille-t-elle. Alors, si on allait tous les deux faire nos études à Paris l’année prochaine ?


Premier amour de vacances: peut-il passer la… par MCETV