MCE est disponible sur
  • Orange 164
  • SFR 177
  • BBox 156
  • FreeBox 199
  • NumEricable 78
  • DartyBox 34
mauboussin
Partager sur

Premier amour: stop aux idées reçues démoralisatrices !

premier-amour-stop-aux-idees-recues-demoralisatrices-grande
Partage
Partager sur Facebook

Témoignages et décryptages pour tordre le cou de ces idées reçues pour vivre pleinement son premier amour, MCE vous dit tout !

« Il ne dure pas », « Il fait beaucoup souffrir », « Il obsède toute une vie », « A 40 ans, on remue terre et ciel pour le retrouver mais en vain »… Que d’étiquettes (négatives !) accolées au premier amour.

Premier amour: stop aux idées reçues démoralisatrices !

« Même ma mère s’y est mise, nous confie Noémie, 22 ans. Je suis toujours avec Etienne et elle me répète de me protéger car ça ne durera pas ». Une remarque courante qui s’ajoute à d’autres : « Vous allez finir par vous ennuyer » ou encore « Le premier amour fait énormément souffrir quand il s’en va… ». Toutes ces réflexions infondées broient votre petit cœur qui pourtant se sent bien en couple ? En tout cas, Noémie le vit très mal : « Plutôt que de profiter de mon histoire, je me pose plein de questions. En effet, peut-être que notre histoire ne durera pas, mais pourquoi me met-on en garde à ce point ? ». Pour rassurer Noémie et vous autres, nous avons décidé de démonter ces idées reçues concernant le premier amour ! Car oui il peut durer toute une vie… et non, il ne déchire pas forcément le cœur quand il file.

Le premier amour ne dure jamais

D’ailleurs, c’est pour cela qu’on l’appellerait premier amour. Il serait le premier d’une longue série, donc destiné à s’éteindre une fois les premiers frissons passés. Or, c’est faux ! Certains premiers amours sont aussi les derniers. « Nous sommes ensemble depuis dix ans ! » s’exclament en chœur Fanny et Nicolas, 30 ans. Ces deux-là se sont rencontrés à l’école maternelle et bien des années plus tard, leur idylle a vu le jour. Ils vont bientôt se marier et projettent de faire des enfants, une petite fierté dans la voix : « Combien de fois a-t-on entendu que le premier amour ne pouvait pas durer ? On a encore plein de choses à découvrir ensemble ! ». Un témoignage qui fait chaud au cœur, et prouve une chose : rencontrer l’amour de sa vie n’est pas une question d’âge, mais simplement de tomber sur la bonne personne tôt… ou tard! Fanny et Nicolas se sont rencontrés tôt et ils ont… de la chance.

On souffre énormément quand le premier amour s’en va

On peut souffrir, oui, personne ne dira le contraire. Une histoire d’amour qui se termine, ce n’est jamais simple, première ou pas. Si rompre avec son premier amour est parfois plus difficile, c’est que l’on quitte du même coup sa jeunesse et ses rêves. Et c’est aussi parce qu’on se retrouve face à l’inconnu. Mais rien ne sert d’imaginer le pire. Beaucoup de premiers amours se séparent d’un commun accord. Pour d’autres, si c’est plus compliqué, cela ne signifie pas qu’ils ne s’en remettront pas. Le cerveau est bien fait : on guérit toujours, et ça prend plus ou moins du temps. Tina, 27 ans, n’a pas un souvenir très agréable de son premier chagrin d’amour, mais avec l’expérience, elle nous explique aujourd’hui qu’elle en garde un souvenir tendre : « Nous avions fait le tour, on était encore jeune, j’ai fini par me dire que la vie me réservait bien des surprises et ça a été le cas. Aujourd’hui, je suis heureuse en couple. »

Le premier amour est inoubliable

Savez-vous pourquoi on pense cela ? Parce qu’il n’y a que les personnes qui n’oublient jamais leur premier amour qui en parlent ! Pour celles qui l’ont zappé, pas besoin de déblatérer. Et pourtant, ça existe, le premier amour oublié. Camille, 30 ans, nous confie ne jamais y penser. Pour Emilie, 28 ans, c’est tout le contraire : « J’ai cru toute ma jeunesse qu’il était l’homme de ma vie. Et même si aujourd’hui, je vis avec quelqu’un d’autre, mon premier amour fait partie de moi ». Le cas d’Emilie est courant mais attention, cela ne veut pas dire que c’est douloureux. Si on y pense autant, c’est par nostalgie, et parce que l’on associe notre premier amour à nos premiers frissons et nos premières découvertes. « Je n’ai jamais voulu le recontacter, continue Emilie. Je ne cherche pas à vivre une histoire avec lui ! C’est comme un souvenir d’enfance agréable contre lequel se blottir. »

A 40 ans, on plaque tout pour le retrouver

A l’inverse d’Emilie, certaines personnes décident de retrouver leur premier amour des années plus tard. Mais cela ne signifie pas que l’obsession est si forte que l’on plaque tout pour lui. Les personnes qui recontactent leur premier amour sont souvent celles qui ne sont plus épanouies dans leur présent. C’est le cas de Sylvie, 45 ans, qui vient de divorcer. Elle a entrepris de retrouver son premier amour sur Facebook. Ils se sont revus et aujourd’hui, la belle histoire reprend : « Il était divorcé aussi, alors je ne peux pas m’empêcher de penser que le destin voulait de nouveau nous réunir ! » confie-t-elle. Croire au destin ou pas ? Chacun y va de son jugement. Mais une chose est sûre, puisqu’on ne sait pas de quoi l’avenir est fait, l’essentiel est de profiter aujourd’hui et de vivre son histoire à fond en chassant toutes ces idées reçues qui parfois nous ralentissent ou nous démoralisent !


Premier amour: stop aux idées reçues… par MCETV