MCE est disponible sur
  • Orange 164
  • SFR 177
  • BBox 156
  • FreeBox 199
  • NumEricable 78
  • DartyBox 34
Bannière Mauboussin
mauboussin
Partager sur

Les Facettes de l’amour: Moi quand je drague !

Les Facettes de l’amour: Moi quand je drague !
Partage
Partager sur Facebook

LaLa drague tout un art !

Lorsqu’une fille me plaît, la simple idée de l’aborder me paraît insurmontable. (Thomas, 20 ans, étudiant.) La drague, ce n’est pas quelque chose qui est inné, cela s’apprend… On a le choix : école de drague (douteuse), apprendre de ses expériences (parfois désastreuses), et ensuite suivre quelques (bons) conseils…

De l’apprentissage de la drague

Et c’est là qu’interviennent nos sophistiquées, complexes, documentées techniques de séduction. Ou pas. Il faut dire qu’il n’y a pas d’école de drague. Ou plutôt si, mais elles ne délivrent pas de diplôme reconnu par l’état. Ni même de méthode claire et fiable. N’en déplaise à Will Smith (dans le film d’Andy Tennant, Hitch – Expert en séduction, sorti en 2005 au cinéma).

Une école de drague indienne, par exemple, nous explique sur son site pourquoi les femmes, qui ont en fait autant envie de sexe que les hommes, préfèrent attendre de bien connaître leur partenaire avant de se lancer.

Notre sexualité serait guidée par nos instincts, forgés depuis des millions d’années. Et lorsque les femmes préhistoriques étaient enceintes, elles n’arrivaient plus, pendant la grossesse, à chasser ou se protéger des tribus ennemies dans la jungle. Elles avaient alors besoin d’un homme pour faire tout cela pour elles. Et devaient donc choisir leur partenaire sexuel avec soin et être certaines que celui-ci resterait auprès d’elles et leur progéniture pendant les 9 mois de la grossesse.

Voilà donc aussi pourquoi les femmes préféreraient encore aujourd’hui les hommes attentionnés plutôt que les séducteurs. Car des millions d’années d’instinct qui gouvernent notre sexualité n’ont pas encore eu le temps d’être modifiés par quelques siècles d’évolution de la société et des moeurs.

Et le site de l’école de préciser que le sexe n’a pas d’aussi importantes conséquences pour les hommes que pour les femmes, car les hommes ne tombent pas enceintes, et n’ont pas à s’occuper d’un bébé après sa naissance… (Oui, oui, c’est sur le site de l’école.)

Il y a aussi les écoles de drague qui nous enseignent « 3 choses à lui dire pour le rendre fou » ou encore la « prise de numéro d’une fille qui a déjà un copain »… (Non, ça non plus, je ne l’invente pas.)

Bref, certes il existe des écoles de drague, mais ce n’est peut-être pas ce qu’il nous faut…

Des techniques de drague qui ne fonctionnent pas

Il y a, sans aucun doute, les techniques de séduction qui ne fonctionnent pas… Par exemple, offrir son tout dernier cookie préféré à la personne qui nous plaît, dans le but de lui prouver à quel point on l’apprécie (plus que notre cookie préféré en fait), n’a généralement pour résultat que de nous priver de notre dernier cookie au risque de nous causer une crise d’hypoglycémie dans l’aprèsmidi…

Je vous parle des interpellations du style « T’es charmante ! » suivies d’une insulte en cas de retour négatif ou encore des phrases-type éculées comme « Votre père doit être un voleur, car il a volé toutes les étoiles du ciel pour les mettre dans vos yeux ! », ou ce n’est pas la peine ? Il y a aussi les souvenirs de nos tentatives laborieuses de drague et autres actes manqués lorsqu’on était (plus) jeunes… Ces souvenirs qui nous font rougir en rouge carmin du bout des orteils au lobe des oreilles rien qu’en y pensant… Comment, lors d’un jeu de société entre amis, on a, sans vraiment le faire exprès, donné une réponse à celui ou celle qui nous plaisait, alors même qu’il ou elle était dans l’équipe adverse… Peut-être doit-on en tirer quelque leçon. Du style je ne draguerai plus jamais… pareil !

Nos conseils séduction

Et il y a enfin ces petits conseils à suivre qui ne peuvent (normalement) pas nous faire manquer (trop) notre objectif…

1. Être soi. Oui, cela semble peut-être évident, mais pour savoir si l’on plaît à quelqu’un, il faut bien donner une chance à cette personne de savoir qui l’on est vraiment. S’il ou elle s’intéresse à nous pour notre (fausse) compétence pour l’écriture spéculaire parce qu’on a voulu faire le malin ou la maligne et se vanter, emporté par la conversation, de la maîtriser, l’histoire risque de tourner court. Soit il ou elle sera déçu(e) car c’était pour l’écriture spéculaire qu’on le ou la faisait craquer, soit le fait d’avoir menti ne lui plaira pas du tout. Et ce n’est pas ce qu’on veut.

2. Discuter avec la personne qui nous plaît. De tout, de nous, d’elle ou de lui. Pour faire connaissance, tout simplement, pour avoir l’occasion de découvrir nos jolies dents blanches (quelques brossages au bicarbonate de soude après le dentifrice, c’est mon astuce beauté, et c’est
cadeau) en riant…

3. Retrouver la personne qui nous plaît dans des soirées entre amis. Pour les timides, les hésitant(e)s, les soirées entre amis et avec elle ou lui sont un bon moyen de dédramatiser les premiers contacts. Pour commencer. On est moins stressé, on se met moins de pression et on a donc plus de facilités à discuter, s’amuser avec la personne qui nous plaît.

4. Passer du temps à 2. Pour se dévoiler, partager, se rapprocher… Le temps d’un café, d’une séance de révisions à la bibliothèque, d’un trajet… Nul besoin de chandelles sur l’air de Me And Mrs Jones à chaque rencontre pour que ces moments soient agréables.


Les Facettes de l’amour: Moi quand je drague ! par MCETV

Marie-Aube Auvity