MCE est disponible sur
  • Orange 164
  • SFR 177
  • BBox 156
  • FreeBox 199
  • NumEricable 78
  • DartyBox 34
mauboussin
Partager sur

Les liaisons dangereuses: l’amour et la tentation du compagnon de sa meilleure amie

grande
Partage
Partager sur Facebook

C’est une histoire interdite. En amitié, s’il y a bien un principe auquel on est sensé ne jamais déroger, c’est celui-ci : « pas touche […]

C’est une histoire interdite. En amitié, s’il y a bien un principe auquel on est sensé ne jamais déroger, c’est celui-ci : « pas touche au mec de ma copine » (ou à la nana de mon copain). Pourtant, parfois, la tentation est plus forte que ce code de l’honneur. Manon en sait quelque chose. « ça m’est tombé dessus alors que je ne m’y attendais pas. Mon amie d’enfance, Sarah, s’est mise en couple assez jeune, avec Théo, un garçon que je n’aimais pas, mais alors pas du tout. Pendant deux ans, on s’est peu vues. Et puis un jour, elle a insisté pour que je les rejoigne au resto. Et là, je ne sais pas. J’ai craqué pour lui. J’ai réalisé que si je le détestais autant, c’était parce qu’il m’attirait. Probablement une façon de m’interdire cette relation. »

Une tentation parfois trop forte pour qu’on puisse y résister

Pendant des semaines, Manon résiste à la tentation. « Dès le lendemain de ce repas, il a commencé à m’envoyer des textos. Lui aussi éprouvait des sentiments pour moi. J’ai fini par céder à ses avances. C’était à la fois merveilleux et excitant, parce que totalement interdit, et horriblement culpabilisant. » Après deux mois de relation clandestine, les jeunes amants décident de tout avouer à Sarah. Et là c’est le drame. « Je ne sais pas à quoi on s’attendait. Evidemment qu’elle l’a très mal pris. Je ne l’ai plus jamais revue. Et je me suis séparée de Théo au bout d’un an. Il y avait trop de culpabilité pour que la relation fonctionne. » Aujourd’hui Manon l’assure : si c’était à refaire, elle prendrait ses jambes à son cou. « Une meilleure amie, c’est irremplaçable. Un mec…non »

Bien réfléchir avant de céder : est-ce que cette histoire en vaut vraiment la peine ?

Attention en effet à ne pas se jeter tête la première dans une histoire qui a de grandes chances de très mal se terminer. On peut pardonner beaucoup de choses, mais se faire « voler » son amoureu(x)se par la personne en laquelle on croyait le plus, n’en fait en général pas partie. « Je pense qu’avant de céder à la tentation, il faut vraiment s’interroger : est-ce qu’on est vraiment amoureux ? Ou est-ce que c’est simplement par envie de braver un tabou ? Avec le recul, je crois que personnellement, j’avais toujours été un peu envieuse de Sarah. Elle réussissait mieux que moi, n’avait aucun problème avec les garçons. Je pense qu’en lui prenant Théo, j’essayais de me prouver que je valais autant qu’elle », analyse Manon.

Les liaisons dangereuses: l’amour et la tentation du compagnon de sa meilleure amie

Avoir le béguin pour la seule personne qu’on ne devrait pas regarder est plutôt courant. Ce qui est prohibé est en général très tentant. Il suffit de regarder un enfant dans un square pour en avoir la confirmation : le seau et la pelle du voisin sont toujours mieux que les nôtres. Du bac à sable au lit du mec de notre meilleure amie, il n’y a qu’un pas. Un pas qu’Elise n’a pas franchi. « Avec Léa, on a eu nos enfants ensemble quasiment. On se voyait tout le temps, avec nos conjoints. C’était pratique, on avait le même rythme de vie. Et puis on a décidé de louer une maison un été avec toute la smala. Ça n’allait plus trop avec mon mari. Et Cédric, le compagnon de Léa, a commencé à flirter avec moi. Rien de très méchant. Des regards appuyés, une main dans le dos, un pied baladeur sous la table… La tentation était grande. »

Pourtant, Elise ne flanche pas. « Je n’aurais plus jamais pu me regarder dans une glace. Au bout de quelques jours, j’ai décidé de reconquérir mon mari plutôt que de trahir ma copine. Cédric a fini par lâcher l’affaire. Et par quitter Léa. Je ne lui ai jamais parlé de ces quelques jours, ça ne servait à rien. Mais je me félicite encore d’avoir résisté. »

S’interroger : pourquoi je tombe amoureux(se) de l’interdit ?

Parfois, convoiter le compagnon de sa meilleure amie c’est aussi une façon de s’interdire le véritable amour. La plupart du temps en effet, on sait au fond de soi qu’on ne sautera pas le pas. Trop dangereux, trop immoral. Il peut donc être bon de s’interroger : pourquoi je veux cette personne là précisément ? Qu’est-ce qui me fait si peur dans l’amour, pour choisir celui ou celle que je ne peux pas avoir ? Est-ce que je veux vraiment mettre en danger une amitié de plusieurs années pour ce garçon ou cette fille ?

Quoi qu’il en soit, dans le cas où la tentation soit trop forte, ou que l’amour soit sincère – on ne « choisit » pas toujours, parfois le désir l’emporte – mieux vaut essayer de faire ça proprement. En attendant par exemple que la relation entre notre ami(e) et son compagnon soit vraiment terminée avant de craquer. En étant honnête, quitte à briser cette amitié. Parce qu’il y a pire que de se faire « piquer » son amoureux(se) par sa meilleure amie : s’apercevoir qu’ils nous ont trompé(e) pendant des mois…


Les facettes de l'amour: L'amour et la… par MCETV