MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Bannière Mauboussin
mauboussin
Partager sur

Les facettes de l’amour: Décryptage amoureux, comment savoir que vous lui plaisez ?

Les facettes de l’amour: Décryptage amoureux, comment savoir que vous lui plaisez ?
Partage
Partager sur Facebook

Voici une question que l'on se pose à la seconde même ou l'on croise une personne qui nous plaît, que pense-t-elle de nous ? Et le décryptage amoureux commence...

On décrypte, déchiffre, traduit, glose à propos de chaque phrase, chaque geste de la personne qui nous plaît. On ne peut s’empêcher de tout étudier dans son comportement afin de deviner ce qu’elle ou il pense de nous. Et parfois, on arrive à en savoir un peu…

Du décrytpage amoureux

Il a mis ses tennis blanches aujourd’hui, et moi aussi, c’est sûrement un signe ! Il n’est pas une phrase, un battement de cils de la personne qui nous plaît, qui ne fasse pas l’objet d’un minutieux et systématique décryptage. Lorsque l’on veut séduire quelqu’un, on veut savoir. Si l’autre nous a remarqués, s’il ou elle est disponible, si on lui plaît, si d’autres lui plaisent. On est avide d’informations, d’indices, de possibilités. En mode Les Experts en fait. Sans les échantillons ni les relevés d’empreintes tout de même… Ça fait peur ?

Et c’est chronophage. Oui, il ou elle occupe toutes nos pensées, et donc tenter de deviner, décrypter ce qu’il ou elle pense de nous, c’est un full time job. On réfléchit, on ressasse, on rumine, on se repasse les films de la journée en boucle – sourire idiot aux lèvres qui va bien. Et bien sûr on a un sujet de conversation supplémentaire entre amis – parce que dans des cas importants comme celui là, l’avis des amis, ça compte.

On s’adonnait déjà au décryptage amoureux au collège, et ça continue au lycée, à la fac, au travail, à la maison de retraite aussi (j’en suis sûre). Même à l’école maternelle ou à l’école primaire, un garçon qui tirait les cheveux d’une fille voulait par là lui signifier qu’il lui portait un fort intérêt amoureux (comme on peut le ressentir à 6 ans). Pareil si une fille cherchait toujours à viser un garçon à la balle au prisonnier. Décryptage ! C’est une phase créative de la séduction.

Pourquoi tant de décryptage ?

Parce qu’on a besoin de savoir, de se rassurer. Une personne nous plaît, et ça nous tient à cœur de lui plaire aussi. On se dévoile lorsqu’on lui parle, on prend le risque d’avoir le cœur brisé lorsqu’on lui fait savoir qu’il ou elle nous attire… Et on a besoin de tous ces signes pour se rassurer, savoir si l’on continue à espérer lui plaire, ou si l’on passe à autre chose (la poupée Vaudou, par exemple…).

Et un peu aussi parce que c’est marrant… Qui n’a pas passé des heures au téléphone avec un ou une ami(e) à gloser sur une phrase des 4 mots prononcés par Elle ou Lui – oui, des heures de conversation pour 4 mots (voici, soit dit en passant, une application pratique des cours de français et de lettres du lycée) ? On rit, on cherche, on réfléchit, on élabore des plans et des théories plus compliqués les uns que les autres…

Ça serait bien plus simple de dire à une personne qui nous plaît… qu’elle nous plaît. Mais ce n’est pas comme cela que fonctionnent la communication et les échanges entre humains. Puisqu’on se dévoile et prend le risque d’être déçus ou tristes, on s’approche de l’autre de manière plus subtile, plus prudente. Si l’on ajoute à cela le fait que la façon de s’exprimer de chacun est différente (dans ses paroles et ses actes)… Il faut donc bien chercher, décrypter…

Décryptage amoureux: Des signes qui ne trompent pas

Il existe toutefois des indices (normalement) relativement clairs et qui ne trompent (normalement) pas sur l’intérêt qu’une personne peut nous porter. Et pour lesquels nul n’est besoin donc de décryptage. Mais que ça ne nous empêche pas de gloser, échafauder, imaginer… Ça serait
dommage !

Les sourires échangés. Oui, à moins de souffrir d’une paralysie partielle du bas du visage suite à une anesthésie locale mal dosée par un dentiste facétieux, on sourit généralement pour indiquer à quelqu’un qu’il ou elle nous plaît. Il faut comptabiliser quelques sourires tout de même pour que l’on puisse y voir une marque d’intérêt. Oui, on sourit aussi quand on trouve quelque chose drôle, quand on est poli… Sourire yeux de biche pour elle, sourire œil mi clos ravageur pour lui, c’est un (bon) signe !

Les questions personnelles. Si l’autre s’intéresse à nous, veut savoir ce que l’on aime, nos projets, nos envies, ce que l’on fait (études, métier…), c’est qu’il veut nous connaître, et peut-être aussi qu’on lui plaît. On peut aussi s’intéresser à une personne par amitié, bien sûr, il nous faut donc d’autres signes pour être sûrs…

Les compliments. T’as d’beaux sourcils tu sais ! C’est souvent un peu difficile de faire des compliments, par timidité, réserve. Alors lorsqu’on en reçoit, on ne peut manquer de les apprécier à leur juste valeur. Et les compliments sont un signe d’intérêt, incontestablement. A nouveau, on peut aussi faire des compliments à ses amis, ou même par intérêt (mais c’est mal)… Tout de même, les compliments, ça compte.

Une invitation. A le ou la rejoindre à une soirée, à prendre un verre, à l’accompagner sur un trajet… Une invitation à être juste avec elle ou lui, ou une invitation à un rendez-vous entre amis, ça reste une invitation. Cela montre tout de même qu’il ou elle veut nous y voir, à cette soirée… Oui, oui, il ou elle peut aussi nous inviter en toute amitié… Et puisque l’on peut toujours se tromper…

La fille qui me plaît à une soirée me dévore des yeux. Heureux et confiant, je vais l’aborder. On discute. On sympathise. Au moment de partir, elle me demande si je veux bien la raccompagner. Encore plus heureux et confiant, j’accepte. Je la raccompagne chez elle, j’attends qu’elle m’invite à la suivre… Elle me dit « bonsoir » et ferme la porte derrière elle. Je crois qu’elle voulait un chauffeur… (Lucas, 21 ans, étudiant.) … pour tâcher de savoir si on lui plaît (ou pas), on cherchera un faisceau d’indices concordants.


Les facettes de l’amour: Décryptage amoureux… par MCETV

Marie-Aube Auvity