MCE est disponible sur
  • Orange 164
  • SFR 177
  • BBox 156
  • FreeBox 199
  • NumEricable 78
  • DartyBox 34
banniere-mauboussin
mauboussin
Partager sur

Les facettes de l’amour: Comment guérir de son premier chagrin d’amour ?

Partage
Partager sur Facebook

Le premier chagrin d’amour est si tenace qu’on pense ne jamais s’en remettre. Quelles sont les clés pour soigner son cœur ? Conseils et témoignages.

Puisque le premier amour rime avec découverte, passion… et surtout éternité, le chagrin qui s’ensuit lorsque l’histoire se termine subit le même sort : il est puissant, coriace, douloureux et… éternel à nos yeux. On pleure sur nos souvenirs et on est persuadé d’une chose, celle de ne plus jamais rencontré quelqu’un avec qui on sera aussi bien. Cécile, 27 ans aujourd’hui, s’en souvient parfaitement : « Nos chemins se sont séparés à vingt-et-un ans pour nos études. Nous avons grandi chacun de notre côté et Matthieu a rencontré une autre fille. Six ans d’histoire et je me suis retrouvée démolie, seule à Lyon, convaincue que ma vie amoureuse était fichue. Six mois de grosse peine… et je suis remontée à cheval !

Le premier chagrin d’amour est effrayant tellement il est fort mais je suis la preuve qu’on s’en remet ! ». Car oui, on finit par guérir. Et voilà comment.

Accepter la douleur de son premier chagrin d’amour

Accepter son chagrin, c’est faire avec lui, nos envies de ne pas sortir, de regarder des photos du passé et de pleurer encore. Glauque ? Un peu, oui, mais nécessaire. Jouer à celle ou celui qui va très bien n’aide pas à guérir. Il faut passer par cette phase de tristesse pour mieux se relever. Car faire semblant d’aller bien, c’est prendre le risque de tomber ! Il ne faut pas nier et aller au bout de sa peine. Cécile poursuit son témoignage : « J’étais molle, je n’avais envie de rien, d’ailleurs je sortais peu et j’avais même du mal à me concentrer en cours… Mais avec recul, je pense qu’il était nécessaire de vivre pleinement ma douleur. C’est comme ça que l’on fait son deuil ».

On ne dit pas ici qu’il faut broyer du noir, mais respectez vos coups de blues, tout en sachant accueillir vos coups de mieux. C’est en regardant droit dans les yeux votre chagrin que vous lui ferez face.

Ne pas se confier à n’importe qui quant à son chagrin d’amour

Parler à tout le monde de sa souffrance, c’est tentant. Une oreille tendue et voilà qu’on déballe tout. Mais toutes les oreilles tendues ne sont pas toujours réconfortantes. Quand il s’agit d’un premier amour, certains seront tentés de vous dire, un peu brutalement : « il faut passer par-là », « tu es tout jeune, tu t’en remettras », « de toute façon, le premier amour, ça ne dure pas ». Et ce n’est absolument pas ce que vous avez besoin d’entendre à ce moment-là ! Emilie a reçu beaucoup de « coups de pieds aux fesses » comme elle dit, mais c’était plus violent qu’autre chose : « C’est bon, bouge-toi, t’as toute la vie devant toi ! Ça m’insupportait, parce que j’étais triste et que j’avais le sentiment qu’on ne me prenait pas au sérieux ».

Voilà exactement ce qu’il faut éviter : votre chagrin existe et personne ne peut le nier et considérer que vous chipoter. Choisissez avec soin vos confidents. Et moins vous en aurez, mieux ça ira : parler à tout le monde sans cesse, c’est perdre son énergie. Or d’énergie, on a besoin pour avancer !

Se reconnecter à soi-même pas à pas pour aller mieux

Qui dit relation, dit bien souvent fusion. Et dans le cadre d’un premier amour, la fusion est très forte : on découvre tout à deux, les sentiments et le plaisir physique. Très vite, on ne fait plus qu’un. Il est donc normal, lors de ce premier gros chagrin d’amour, de se sentir démuni lorsque l’autre part. Vous avez le sentiment de n’être plus personne et l’avenir vous semble fade ? Rappelez-vous que vous êtes un individu à part entière, avec votre caractère, vos goûts, vos envies, vos espoirs.

Petit à petit, tentez de vous reconnecter à vous-même : qu’aimeriez-vous faire aujourd’hui ? Quelles habitudes vous définissent ? C’est le moment de mieux vous connaître, de prendre soin de vous, la seule personne avec qui… vous resterez sans aucun doute toute votre vie ! Cécile a pris soin d’elle quand elle a commencé à sortir la tête de l’eau : « On réalise assez vite qu’on s’oubliait dans la relation. C’était bon de s’oublier et de tout partager, mais s’occuper de soi toute seule, identifier ses passions seule, ça fait du bien, on grandit en fait ! Moi, je me suis mise à écrire pour expulser ma douleur et depuis, j’adore ça, je voudrais me lancer dans l’écriture d’un roman. »

Penser du bien de sa première histoire d’amour pour aller de l’avant

Détester celui qui vient de partir, avec un désir ardu de vengeance, d’insultes ou autres, c’est courant. « Je voulais me venger, confie Cécile. Retrouver sa nouvelle copine et lui faire la peau. Et à lui aussi ! ». Des pulsions répandues mais qui ne mènent à rien ! Evidemment, se quitter en bon terme n’est pas toujours simple, mais il faut faire l’effort : apaisez-vous lorsque vous pensez à cette histoire riche en émotions, en découvertes… Toutes vos premières fois sont là et elles étaient jolies, non ? Concentrez-vous sur les bons moments, qui deviendront alors porteurs. Pour avancer, vous sentir mieux, il est nécessaire de porter un regard bienveillant sur votre premier amour, car ce sont les plus tendres souvenirs qui vous aideront à vous reconstruire.

Regarder son histoire avec dix ans de plus, la clé !

Petit exercice simple, qui fait le plus grand bien : regardez votre journée pleine de chagrin avec dix ans de plus. Qu’en pensez-vous ? Ne voyez-vous comme vous avez guéri ? Ce passé, actuellement douloureux, n’est-il pas beau avec recul ? Car oui, avec le temps, le pire s’estompe, le meilleur reste. Et ce premier amour donne à sourire juste en y pensant ! Aujourd’hui, Emilie en sourit et conseille à toutes et tous de penser à l’avenir et à ce sentiment doux que l’on éprouvera plus tard. Alors projetez-vous dans un futur heureux où le chagrin sera parti. Et voyez combien vous vous sentez heureux. Plus de peine, plus d’animosités, juste de bons sentiments, sains et… éternels. Entre chagrin et tendres souvenirs, les tendres souvenirs sont toujours gagnants !


Les facettes de l'amour: Comment guérir de son… par MCETV