MCE est disponible sur
  • Orange 164
  • SFR 177
  • BBox 156
  • FreeBox 199
  • NumEricable 78
  • DartyBox 34
mauboussin
Partager sur

Coup de foudre: toutes les explications de l’amour au premier regard !

coup-de-foudre-toutes-les-explications-de-lamour-au-premier-regard-grande
Partage
Partager sur Facebook

Totalement incontrôlable, le coup de foudre nous plonge dans un état de bien-être immédiat et nous invite à un abandon total. Explications !

« Je me souviens très bien de la première fois où je l’ai vu. C’était dans l’espace de co-working où je travaillais. J’ai aperçu sa silhouette de dos. Il n’était pas très grand, un peu trapu mais j’ai éprouvé pour lui une attirance inexplicable. Je me suis dit aussi : il faut que je lui parle et vite ! Et dès que j’ai eu l’occasion de le saluer, j’ai su qu’il se passerait quelque chose entre nous. Il a ressenti exactement la même chose ».

Ce que Vanessa, 40 ans, décrit est l’histoire d’un coup de foudre. Une sensation incontrôlable et fulgurante, qui annihile toute forme de réflexion.

Coup de foudre: Une sensation de bien-être puissante

En effet, tomber amoureux ne prendrait qu’un cinquième de seconde, selon une étude américaine menée à l’Université de Syracuse. Le Journal of Sexual Medicine décrit une euphorie similaire à celle procurée par la prise de cocaïne. Cela s’explique par la stimulation de douze zones cérébrales qui libèrent alors des molécules chimiques, véritables concentrés de bonheur, comme la dopamine (hormone du plaisir), l’ocytocine (hormone du lien) ou encore l’adrénaline (sécrétée en cas de peur ou de stress)… D’où l’état de bien-être puissant dans lequel le coup de foudre nous plonge, conjugué à une perte de repères qui en déboussole plus d’un.

Coup de foudre: Quand le cœur s’emballe

« Quand je suis entrée dans cette boîte de nuit, il m’a fait un effet immédiat. J’avais le cœur qui battait à toute vitesse, je tremblais, je ne pouvais plus le lâcher… », se souvient Morgane, 32 ans. Palpitations, bouffées de chaleur, augmentation de la transpiration, papillons dans le ventre sont autant de signes physiques décrits par ceux qui ont été traversés par la flèche de Cupidon.

Coup de foudre: Un abandon total

En cas de coup de foudre, l’autre nous devient familier en quelques secondes. Cet abandon total est comparable aux expériences sensorielles précoces vécues dans la petite enfance. Odeur, voix, regard… Un nourrisson repère très vite les sources de son plaisir, ce qui active les circuits de sa récompense. Et lui donne envie d’y revenir. Adulte, le même mécanisme se met en marche lorsqu’une personne nous envoie des signaux similaires. D’où cette fusion presque instantanée que les amoureux, même des années après, peinent à analyser.

C’est le cas de Sandrine et Guillaume, 29 ans et 43 ans, qui sont tombés éperdument amoureux l’un de l’autre lors d’une projection privée au Palace il y a cinq ans. « Le soir de notre rencontre, je n’ai pas pu trouver le sommeil. D’un côté, je me sentais ivre de bonheur, surpuissante, de l’autre, je réalisais que tout allait être très compliqué. J’avais beau le connaître à peine, je n’imaginais plus ma vie sans lui. Et il était bien plus âgé que moi, vivait six mois sur douze en dehors de Paris et n’était pas juif ! » Autant de difficultés que le couple a su, par amour, dépasser. Aujourd’hui, Sandrine et Guillaume sont mariés et s’apprêtent à fonder une famille.

Coup de foudre: Pas toujours réciproque…

Mais ce  » miracle de l’amour « , ne se conjugue pas toujours au futur. Contrairement aux idées reçues, le coup de foudre n’est pas forcément réciproque. Et parfois, l’amoureux transi ne l’accepte pas. Morgane, 32 ans, s’en souvient encore : « J’étais folle de lui. Mais ça n’est jamais allé plus loin qu’un baiser. Mon caractère entier lui faisait peur. Je n’acceptais pas qu’il ne ressente pas la même chose que moi. Ça m’a rendue folle. J’étais presque devenue érotomane. Huit ans après, je pense encore à lui et consulte son profil Facebook au moins une fois par mois. »

Cette réciprocité imaginaire peut effectivement conduire à l’érotomanie, forme de psychose passionnelle fondée sur l’illusion délirante d’être aimé.

Autre possibilité, plus courante : après l’euphorie de la lune de miel, les amoureux retrouvent leurs esprits. Les zones cérébrales associés aussi aux émotions négatives et au jugement se remettent en marche et les partenaires réalisent qu’ils ne se correspondent pas si bien que ça… Comme l’a écrit Stendhal : « L’amour est comme la fièvre, il naît et s’éteint sans que la volonté y ait la moindre part. » »


Coup de foudre: toutes les explications de l… par MCETV