MCE est disponible sur
  • Orange 164
  • SFR 177
  • BBox 156
  • FreeBox 199
  • NumEricable 78
  • DartyBox 34
Bannière Mauboussin
mauboussin
Partager sur

Amour et sexualité: Le sexe sans amour !

Amour et sexualité: Le sexe sans amour !
Partage
Partager sur Facebook

Durant des siècles, le sexe sans amour semblait réservé aux hommes et aux prostituées. Autrement dit, faire l’amour sans amour, c’était quelque chose de mal, […]

Durant des siècles, le sexe sans amour semblait réservé aux hommes et aux prostituées. Autrement dit, faire l’amour sans amour, c’était quelque chose de mal, d’inavouable et dangereux. Mais les temps ont changé et désormais nombreux et nombreuses sont ceux et celles qui s’adonnent aux parties de jambes en l’air sans lendemain. Il faut dire que les rencontres en lignes ont changé la donne. On se repère sur Tinder, on se like, on se donne rendez-vous, on couche et bye bye.

Simple et sans bavure. Nadia, 25 ans, est une adepte de l’appli et de l’amour au jour le jour. Sans complexes et sans culpabilité. « J’ai vécu une relation de trois ans qui s’est terminée dans le sang et les larmes. Depuis, je n’ai aucune envie de revivre ça, je veux de la légèreté et du plaisir. Je suis très claire dès que je vois un mec qui me plait. Les sentiments, pas mon truc. En tous cas pour l’instant. Et la plupart du temps, ça ne leur pose pas de problème. »

Pas besoin d’être amoureux pour jouir

Le sexe sans amour ne veut pas pour autant dire « sans plaisir ». Là encore, on nous a longtemps trompé(e)s sur la marchandise. Autant les hommes avaient le droit d’avoir un orgasme sans sentiments, autant il a toujours été acquis que les femmes, elles, avaient besoin d’aimer pour jouir. Rien de plus faux, s’exclame Emma, 28 ans : « j’avais toujours lu que les femmes étaient plus cérébrales, que le plaisir féminin était plus compliqué, qu’on avait besoin d’être dans une vraie relation pour que le sexe soit bon. Et puis un jour j’ai acheté un vibromasseur. »

Depuis qu’elle a découvert que l’orgasme féminin pouvait être mécanique, Emma s’en donne à coeur joie. « ça n’est pas glauque de faire l’amour sans envisager de se marier pour autant. C’est même beau, souvent. C’est gratuit, sans pression. Pour la beauté du geste en somme ! »

Pas de sentiments, mais de la tendresse

Attention, qui dit sexe sans amour ne dit pas pour autant absence de respect. Si les coups d’un soir peuvent faire du bien, au corps et à la tête, ils ne doivent pas exclure un minimum de tendresse. Nous ne sommes pas des bêtes en somme. Autrement dit, non aux rapports sexuels non protégés, aux gestes déplacés, au sexe pas vraiment consenti en fin de soirée après avoir un peu trop bu.

Pour que l’histoire d’un soir ou la relation sexuelle légère ne devienne pas sordide, il faut qu’il y ait, à défaut d’amour, de la bienveillance. « J’ai déjà eu des expériences assez désagréables », raconte Emma. « Des hommes persuadés qu’ils avaient le droit de m’imposer des choses que je ne voulais pas faire. Juste parce que j’avais accepté de coucher avec eux sans les connaître. Ou tout simplement une alchimie qui ne prend pas. Les peaux ne mentent pas. Quand ça veut pas, ça veut pas ! ». Dans ces cas là, Emma n’y réfléchit pas à deux fois. Elle s’en va immédiatement et ne revoit plus jamais cet amant.

Pour que le sexe sans amour vaille le coup, quelques conseils

Faire l’amour sans amour ne pose pas de problème. Chacun est maitre de son corps et en dispose comme il le souhaite. En revanche, pour que cela reste agréable, mieux vaut donc respecter quelques règles. Se rappeler que l’on a toujours le droit de dire non, à n’importe quel moment. Oui, même après les préliminaires. Se protéger, parce que les maladies sexuellement transmissibles n’arrivent pas qu’aux autres. Pas question de gâcher sa vie pour un orgasme, donc on ne fait aucune concession sur le préservatif et si possible on double ça avec un autre moyen de contraception.

On évite de faire ça avec un ou une inconnu(e) alors qu’on a déjà deux ou trois verres dans le nez. L’alcool désinhibe et empêche parfois de dire non alors qu’on n’a pas vraiment envie d’aller plus loin. Ne pas accepter non plus de son ou sa partenaire qu’il ou elle nous traite mal sous prétexte qu’on ne fera pas sa vie ensemble.

Ne pas s’interdire la tendresse et les câlins, ils font aussi partie d’un rapport sexuel. « Quand je fais l’amour avec un homme rencontré en ligne, raconte Nadia, j’aime quand même qu’il passe par des préliminaires, voire que nous dinions avant au restaurant, qu’on fasse un peu monter le désir. Certes, dès le départ lui et moi savons que ce sera une histoire sans avenir ou en tous cas sans projets à long terme. Mais le temps que ça dure, on se traite bien. C’est important. Parce que sinon, le lendemain, on se regarde dans la glace et on est pas super fier. »

Surtout, le sexe sans amour ne devrait pas interdire de tomber amoureux. Parfois, on croit que ça n’ira pas plus loin que ça, et puis on se réveille un beau jour avec des papillons dans le ventre et l’envie qu’il ou elle nous aime. Dans ce cas, ne pas attendre dix ans avant de redéfinir les règles du jeu. Soit c’est réciproque et tant mieux, en plus d’être un bon coup, cet homme ou cette femme va peut-être devenir tout simplement l’amour de votre vie. Soit ça n’est pas réciproque et mieux vaut alors prendre ses jambes à son cou avant de souffrir inutilement !


Amour et sexualité: Le sexe sans amour ! par MCETV