MCE est disponible sur
  • Orange 217
  • SFR 177
  • BBox 156
  • Free 237
  • Numericable 78
  • Darty Box 117
Bannière Mauboussin
mauboussin
Partager sur

L’amour et les démons du passé: Traumatismes passés et complexes, peut-on s’en détacher ?

L’amour et les démons du passé: Traumatismes passés et complexes, peut-on s’en détacher ?
Partage
Partager sur Facebook

Les complexes et les traumatismes passés sont souvent considérés comme des freins après une rupture douloureuse. Bien acceptés, ils deviennent une force pour mieux conquérir !

Après une rupture douloureuse, les failles du passé refont surface. Pour mieux s’en détacher, identifier et admettre les bons côtés des complexes et traumatismes passés est nécessaire.

Se détacher de ses traumatismes passés

Les premiers traumatismes passés arrivent souvent durant l’enfance. Les critiques, les adjectifs peu valorisants, ou même le rejet de l’un des parents impactent sur le comportement amoureux.

La personne éprouvant des traumatismes est alors prisonnière d’influences appartenant au passé. Heureusement ils ne sont pas définitifs. Il faut s’en détacher. Analyser ses propres comportements et comprendre d’où viennent les traumatismes passés est le premier pas vers la guérison. « Petite, ma mère ne cessait de me rabaisser. Ça m’a marqué. Au point que je n’étais attirée que par des hommes qui me jugeaient à leurs tour. Quand j’ai compris, j’ai réussi à me détacher. Ce traumatisme n’influe plus sur mon estime de moi-même », nous explique Alexia, 33 ans.

D’autres traumatismes passés surviennent lors de précédentes relations. Notamment en cas de trahison. Pour s’en détacher, il faut en comprendre la raison et reprendre confiance pour ne pas transformer ce traumatisme en complexe.

Transformer ses complexes en atout séduction !

Lors d’une rupture difficile une personne souffrant de complexes voit son estime d’elle-même diminuer. Culotte de cheval, trop petit(e), seins trop petits, pas assez intelligent(e) sont autant de mantras que la personne quittée va se répéter en se regardant devant la glace. La plupart du temps ils ne correspondent pas à la réalité. Ils sont le fruit de la perception que la personne se fait d’elle-même. Ils peuvent devenir le bouc émissaire de la rupture.

La personne complexée focalisera son attention dessus. Elle se persuadera qu’elle ne pourra jamais être aimée avec ce défaut.

Obnubilée par ce complexe, elle oubliera de développer des stratégies mettant l’accent sur ses atouts. Essayer le théâtre est un excellent moyen de prendre de la distance par rapport à ce qu’elle est. Elle pourra enfin s’accepter. C’est aussi en n’attribuant pas ses réussites et ses échecs à ses complexes que la personne quittée pourra investir de l’énergie dans ses qualités pour séduire. Se servir de ses complexes comme d’un atout peut aussi être un bon moyen de les accepter. Le bonheur et l’amour sont surtout une question d’état d’être.

En s’aimant telle qu’elle est, la personne souffrant de complexes et traumatismes passés attirera des conquêtes qui accepteront ses « défauts », et l’aimeront comme elle est. Parce que l’imperfection est humaine.


Les facettes de l’amour: L’amour et les démons… par MCETV

Réjane-Ludivine Rothier