MCE est disponible sur
  • Orange 164
  • SFR 177
  • BBox 156
  • FreeBox 199
  • NumEricable 78
  • DartyBox 34
Découvertes
Partager sur

Sciences: perdons-nous vraiment des neurones après l’adolescence ?

Sciences: perdons-nous vraiment des neurones après l'adolescence ?
Partage
Partager sur Facebook

Perdons-nous vraiment des neurones après la fin de l'adolescence... Non, à moins que vous soyez de gros fêtards en soirée étudiante.

C’est un fantasme, un lieu commun qui perdure depuis des générations. Une fois la fin de l’adolescence passée, l’être humain perdrait des neurones. Et sans elles, le corps humains ne peut rien faire. En effet, elles sont indispensables à toutes les fonctions du corps notamment dans la transmission des informations au cerveau. Aujourd’hui, on estime scientifiquement la quantité à 100 milliards.

Jean Mariani est directeur de l’Institut de la longévité Charles-Foix. Il est aussi professeur des universités-praticien hospitalier à la faculté de médecine Pierre-et-Marie-Curie de Paris. A Franceinfo, il déclare qu’« On naît avec un stock définitif de neurones, sauf dans quelques régions cérébrales comme le cervelet ou l’hippocampe, dans lesquelles les neurones se multiplient encore après la naissance ».

L’alcool et le tabac, l’ennemi des neurones

Selon le chercheur cette idée de perte à l’adolescence est complètement fausse. « Il s’agit d’une confusion entre la notion de mort neuronale liée au vieillissement et celle de mort neuronale développementale », explique-t-il. Malgré tout, cette perte est bien réelle. Mais elle se manifeste vers les cinquantes ans. « 10 à 15% des neurones, 25% au grand maximum. La perte neuronale commence vers l’âge de 50 ans. Elle se fait sur le long terme et de façon distillée », explique le chercheur.

Et pour limiter cette perte, la solution est assez simple. Certaines substances légales attaquent directement votre cerveau. Il s’agit notamment du tabac et de l’alcool. L’hypertension artérielle et le diabète font aussi parti des causes de la perte de neurones. Autrement dit, la seule perte de neurones qui apparait à la fin de l’adolescence est surtout due à une augmentation de soirées étudiantes et pas réellement à un fait scientifique.

Elles se régénèrent grâce aux cellules souches

Malgré tout, le chercheur explique que certaines partie du cerveau peuvent régénérer ces cellules. En effet, l’hippocampe par exemple, disposent de cellules souches. Ce sont des « cellules dormantes dont la production peut être réactivée après une lésion ou lors d’un exercice physique, et conduisant à la formation de nouveaux neurones », explique le chercheur à Franceinfo.

Clique sur "J'aime" pour t'abonner à la page Facebook MCE